"La situation des Coptes empire"

  • A
  • A
"La situation des Coptes empire"
Dimanche au Caire lors d'une manifestation des Coptes d'Egypte, 24 personnes sont mortes et 200 ont été blessées.@ Reuters
Partagez sur :

INTERVIEW - Europe1.fr revient sur le regain de tension en Egypte avec Gérard Chaliand.

Dimanche, au Caire 24 personnes sont mortes et 200 ont été blessées lors d’une manifestation des Coptes après l’incendie d’une église dans la province d’Assouan, la question du regain de tension à l’intérieur du pays se pose plus que jamais à l’approche des élections législatives qui doivent se tenir à partir du 28 novembre prochain.

Gérard Chaliand est diplômé de l’Institut national des langues et civilisations orientales et docteur en sociologie politique. Spécialiste des relations internationales et stratégiques, Gérard Chaliand décrypte la situation égyptienne pour Europe1.fr

Europe1.fr : Pourquoi y a-t-il un regain de tensions en Egypte ?
Gérard Chaliand : Depuis la chute de Moubarak, la situation est loin d’être éclaircie. Cette révolution est partie de jeunes gens aux aspirations contraires. Parmi eux, des musulmans plus ou moins modérés, les Frères Musulmans et, plus radicaux, des salafistes. Le problème c’est que la majorité de la population ne veulent pas des islamistes au pouvoir notamment les chrétiens Coptes qui accusent les islamistes de les persécuter. 

"Les Coptes sont dans une situation dramatique"

Europe1.fr : Quelle est la situation des Coptes en Egypte ?
Gérard Chaliand : Depuis la chute de Moubarak leur situation n’a fait qu’empirer. Ils accusent le pouvoir de ne pas savoir les protéger. Ils sont dans une situation dramatique. Selon moi, ils ne se sortiront pas du marasme dans lequel ils se trouvent actuellement vis-à-vis d’une partie des musulmans les plus extrêmes.  

Europe1.fr : Quelles sont les aspirations de la population aujourd’hui en Egypte ?
Gérard Chaliand : Les Egyptiens veulent la justice sociale ce qui n’est pas encore le cas dans le pays. La population égyptienne attend aussi une amélioration de la situation économique qui est mauvaise depuis quelques mois. L’Egypte n’est pas la Tunisie, ni au niveau social ni au niveau économique où il semble que la société soit plus en avance que sur leur voisin. 

"Il y a forcément une montée des islamistes en Egypte"

Europe1.fr : Y’a-t-il une montée des islamistes ?
Gérard Chaliand : Souvent, la montée des extrêmes va de pair avec une dégradation économique ce qui est le cas en Egypte depuis la chute de Moubarak. Il y a forcément une montée des islamistes en Egypte. Ils ont été brimés par le régime de Moubarak. Aujourd’hui, ils veulent faire entendre leur voix. Ils ne sont pas majoritaires mais ce n’est pas tranché car il y a une vraie dégradation économique dans le pays qui pourrait les favoriser. 

Europe1.fr : Peut-on craindre une prise de pouvoir par les extrémistes musulmans lors des élections législative du 28 novembre ?
Gérard Chaliand : Il est difficile de penser à une prise de pouvoir par les islamistes au regard de la position de l’armée dans le pays. Cette dernière est bien organisée et contrôle une part de l’économie du pays. Ils pourront faire parti du processus démocratique lors des élections législatives, intégrer un gouvernement, mais ils ne pourront pas prendre le pouvoir.