La Silicon Valley, des vergers à Apple

  • A
  • A
La Silicon Valley, des vergers à Apple
@ DPA/MAXPPP
Partagez sur :

MYTHE - Comment ce petit coin de Californie est-il devenu le paradis des nouvelles technologies et des start-up ?

L'INFO. Elle fait rêver les entrepreneurs du monde entier. En visite d'état outre-Atlantique, François Hollande va se rendre dans la Silicon Valley mercredi pour faire du charme aux géants américains des nouvelles technologies. Google, Facebook ou encore Youtube ont fait leur premier pas dans la Silicon Valley et le président français veut faire profiter les start-up françaises du climat californien. Pourtant, au départ, la baie de San Francisco était plus connue pour son agriculture que pour son esprit d'entreprise.

Silicon Valley

Stop à l'exil. C'est un simple professeur de l'université de Stanford, plutôt moyenne à l'époque, qui impulse la nouvelle vie de cette région de la Californie. Dans les années 30, Frederick Terman persuade ses étudiants de ne pas partir vers la côte Est pour fonder leurs entreprises. Suivant les conseils de leur professeur, deux d'entre eux vont révolutionner les nouvelles technologies : Bill Hewlett et David Packard fondent Hewlett-Packard, dans un garage, le premier d'une longue lignée de remises qui vont abriter des start-up.

Mais Frederick Terman ne se contente pas "d'abandonner" ses étudiants dans la banlieue résidentielle californienne. Il impulse une meilleure collaboration entre son université et les entreprises locales. 70 ans plus tard, Stanford est devenue l'une des meilleures universités du pays.

Ville lumière. Le professeur ne doit pas cependant s'accorder tout le crédit de la réussite de la Silicon Valley. La défense américaine a ouvert son portefeuille, en accordant des crédits à des entreprises et en accordant des appels d'offre aux nouveaux fleurons de la haute technologie. 

C’est finalement le développement des puces électroniques au début des années 60 qui donnera son nom à la région. En 1971, un journaliste local, Don Hoefler, parle le premier de "Silicon Valley", en référence au silicium, le matériau de base des circuits intégrés.

Dehors, les classes moyennes. En trente ans, l'esprit d’entreprise s'y est développé et les start-up fleurissent. Intel, Microsoft ou encore Macintosh s'installent prospèrent pour devenir les géants que l'on connaît aujourd'hui, marquant profondément les paysages des villes comme Palo Alto ou San Jose. La Valley est le résultat de cette histoire particulière, de cet esprit d'innovation et de l'attractivité qu'elle exerce maintenant dans le monde entier, y compris sur les 60.000 Français installés là-bas. Seule ombre au tableau, en janvier dernier, certains habitants de San Francisco se sont plaints de la culture "Silicon Valley" et de la débauche d'argent qui pousse les classes moyennes dehors et dénature leur ville, selon eux.



Agrandir le plan