La Russie dément avoir intercepté un avion américain de façon "dangereuse"

  • A
  • A
La Russie dément avoir intercepté un avion américain de façon "dangereuse"
@ Isaac Brekken / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Samedi, le Pentagone avait dénoncé le caractère "dangereux et non professionnel" de la manœuvre d'un avion russe.

L'armée russe a démenti dimanche avoir agi de manière "dangereuse", comme l'affirme Washington, lorsqu'un chasseur russe a intercepté un avion militaire de reconnaissance américain au dessus de la mer Baltique, deuxième incident entre ces deux pays dans la zone en une semaine. "Les informations de la presse internationale concernant un soi-disant rapprochement dangereux d'un avion russe Su-27 d'un avion de reconnaissance américain RC-135 dans le ciel au dessus de la mer Baltique ne correspondent pas à la réalité", a réagi le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

"En conformité avec les règles internationales". Samedi, le Pentagone avait dénoncé le caractère "dangereux et non professionnel" de la manœuvre de l'avion russe, qui a eu lieu jeudi. "L'avion américain opérait dans l'espace aérien international et à aucun moment il n'est entré en territoire russe", a affirmé une porte-parole du Pentagone, Laura Seal. L'armée russe a assuré que son objectif était d'identifier un aéronef "inconnu se dirigeant à grande vitesse vers la frontière russe". "Après contact visuel avec l'avion russe Su-27, le RC-135 a changé de trajectoire dans une direction opposée à la frontière russe", a expliqué le ministère de la Défense dans un communiqué. "Tout le vol de l'avion russe s'est déroulé strictement en conformité avec les règles internationales", a-t-il ajouté.

Cet incident est le deuxième de la semaine entre les armées américaine et russe, dans un contexte de fortes tensions entre Moscou et Washington. Des avions russes n'ont cessé de survoler le destroyer américain USS Donald Cook cette semaine, notamment mardi lorsqu'un bombardier Soukhoï SU-24 est passé à seulement neuf mètres au-dessus du navire dans une "configuration d'attaque simulée", selon le centre européen de commandement de l'armée américaine.

"C'est inconscient. C'est provoquant. C'est dangereux". La Russie a nié le caractère provocateur ou imprudent de cette action. "Les actions dangereuses et non professionnelles d'un seul pilote peuvent potentiellement provoquer une escalade inutile des tensions entre nos pays", a estimé Laura Seal à propos du dernier incident. Jeudi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait eu des mots très forts pour condamner le survol du destroyer américain. "C'est inconscient. C'est provoquant. C'est dangereux. Et aux termes des règles d'engagement, l'avion aurait pu être abattu", avait déclaré John Kerry à la chaîne en espagnol de CNN à Miami.