La Russie a perdu un satellite militaire

  • A
  • A
La Russie a perdu un satellite militaire
@ JODY AMIET / AFP
Partagez sur :

Ce satellite, lancé samedi et qui ne fonctionne pas, devrait se désintégrer dans l'atmosphère terrienne d'ici deux à trois jours.

La Russie a perdu contact avec un satellite militaire qui n'a pas réussi à se séparer de sa fusée porteuse après son décollage, a annoncé lundi une source au sein de l'armée de l'air russe citée par l'agence TASS. Un échec qui vient s'ajouter à d'autres, survenus ces derniers mois. En avril, le cargo Progress avait aussi été perdu et en mai, une fusée Proton n'avait pas réussi à mettre en orbite son chargement. 

Désintégration dans l’atmosphère. "Le satellite de série 'Kosmos' a été déclaré perdu puisqu'il est impossible de le faire fonctionner", a déclaré cette source militaire s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Il devrait se désintégrer dans l'atmosphère d'ici deux à trois jours en retombant sur Terre, a affirmé une source dans le secteur aérospatial russe au quotidien Kommersant.

Échec de la séparation. Samedi, une fusée Soyouz avait décollé du cosmodrome Plessetsk, dans le nord de la Russie, emportant avec elle deux satellites. L'un d'eux, appelé Canopus-ST en référence à l'étoile Canopus, n'a pas réussi à se détacher de l'étage supérieur de la fusée, avait indiqué dimanche une source dans le secteur aérospatial russe à l'agence RIA Novosti. 

10 ans de travail. Ce satellite devait servir à des fins militaires et civiles selon Kommersant, qui explique qu'il devait entre autres sonder les océans et y surveiller les présences de sous-marins étrangers. Il a fallu dix ans pour développer Canopus-ST, dont la technologie était considérée comme très prometteuse, selon Kommersant. Jusqu'à présent, la perte du satellite n'a pas été confirmée officiellement.