La perspective d’un procès DSK s’éloigne

  • A
  • A
La perspective d’un procès DSK s’éloigne
Selon plusieurs avocats à la Cour criminelle de New York, le procureur Cyrus Vance, très critiqué, devrait renoncer à la perspective d'un procès DSK.@ REUTERS
Partagez sur :

A la Cour criminelle de New York, beaucoup pensent que le procureur n’a pas intérêt à insister.

Officiellement, l’hypothèse d’un procès DSK n’est pas, lundi matin, totalement écartée. Mais depuis les récentes révélations sur la personnalité trouble de celle qui l’accuse d’agressions sexuelles et de tentatives de viol, la perspective de voir l’ancien patron du FMI être jugé s’éloigne de plus en plus.

Dans les couloirs de la cour criminelle de New York, les habitués racontent aisément l’embarras du bureau du procureur, qui a fondé son accusation sur la crédibilité de la victime présumée. "Le dossier du procureur s’effondre. Il tente de garder la face, mais son dossier n’a plus aucune chance d’aboutir, estime ainsi au micro d’Europe 1 l’avocat Lance Fletcher. "Une affaire comme celle-là ne tient que si vous croyez la victime. Il y a bien les éléments de la police scientifique, mais il n’y a pas de témoins. Et avec ce que la presse raconte, je vois mal comment le procureur pourrait gagner."

"Irresponsable de continuer comme ça"

Et sans aucune chance de faire condamner DSK, le procureur Cyrus Vance, déjà affaibli et critiqué de toutes parts, ne prendra pas le risque d’aller au procès. "La crédibilité de la plaignante est tellement importante pour gagner une affaire qu’on a besoin d’avoir complète confiance. Le procureur n’a plus cela maintenant", rappelle l’avocat Matthew Galluzzo, qui a travaillé pour le parquet, dans l’unité spécialisée dans les crimes sexuels. "Ça serait difficile, voire irresponsable pour le procureur de continuer avec ça."

Pour l’instant, la prochaine audience reste toujours programmée le 18 juillet, mais tout pourrait s’accélérer si le procureur jetait l‘éponge. Voilà sans doute pourquoi Dominique Strauss-Kahn n’a pas souhaité rentrer chez lui, à Washington. Il préfère probablement être disponible en cas d’audience imprévue, qui pourrait lui rendre une liberté totale. Certaines rumeurs font état d’une audience possible dans la semaine.