La mère des frères Tsarnaev témoigne

  • A
  • A
La mère des frères Tsarnaev témoigne
@ CAPTURE CHANNEL 4 NEWS
Partagez sur :

Zubeidat Tsarnaeva ne croit pas à la culpabilité de ses fils dans le double attentat de Boston.

Vêtue de noir, debout face à la caméra, les traits tirés, Zubeidat Tsarnaeva s’exprime pour la première fois à la télévision depuis la double explosion lors du marathon de Boston qui a fait trois victimes. Pour elle, ses fils n’ont pas commis cet attentat mais sont victimes "d’un complot". Elle accuse le FBI de s'être acharné sur son fils aîné.

"Il parlait souvent avec le FBI"

"Ils (le FBI) le surveillaient et je le sais parce que je leur ai parlé. Ils sont venus dans notre maison deux ou trois fois", a déclaré Zubeida Tsarnaeva, au sujet de son fils aîné Tamerlan à la chaîne Channel 4 News, qui l’a rencontrée au Daguestan.

>> A lire aussi :Tsarnaev accuse son frère.

"Mon fils avait l'habitude de me dire qu'il leur parlait aussi parce qu'ils m'ont appelée une fois pour me demander son numéro", a-t-elle ajouté. "Quand l'agent m'a rappelée, il m'a dit "j'ai parlé avec votre fils et j'ai vraiment vu que c'était un garçon très bien, très intelligent", a-t-elle rapporté au sujet de son aîné abattu par la police américaine lors d'une course poursuite, plusieurs jours après l'attentat.

"L'agent m'a demandé 'pensez-vous que votre Tamerlan pourrait être impliqué ? Vous savez c'est un leader, un garçon costaud, pensez-vous qu'il aurait pu être impliqué dans une organisation, une organisation extrémiste ?' Ils m'ont dit ça à ce moment-là parce qu'ils avaient vu ce qu'il lisait et j'ai dit "non, non"", a-t-elle dit dans cette interview télévisée.

Un "grand spectacle" américain

Dans une autre interview accordée au Daily Telegraph, la mère des deux garçons a rejeté l'idée que ses fils aient commis les attentats, affirmant qu'ils avaient été "victimes d'un coup monté". "C'est un grand show, un spectacle. Les Américains aiment le spectacle", a-t-elle affirmé.

Zubeidat Tsarnaeva a précisé que son fils aîné était apparu suspect pour la première fois en 2008 aux Etats-Unis et que les agents du FBI l'avaient rencontré "au moins cinq fois", la dernière fois il y a un an et demi. "Lire de la propagande extrémiste ne fait pas de vous un terroriste", a-t-elle cependant ajouté. "Tamerlan a dit aux hommes du FBI : "je lis beaucoup de choses, je lis aussi Pouchkine et Dostoïevski"", a-t-elle ajouté précisant que c'était "un garçon érudit".

"Nous avons prévu de partir en Amérique cette semaine. Nous voulons trouver un endroit à Boston ou à proximité pour enterrer Tamerlan selon les rites musulmans. Il doit bien exister un cimetière de ce type, il y a après tout tellement de musulmans aux Etats-Unis", a-t-elle confié. Le deuxième fils, Djhokhar, lui est toujours hospitalisé à Boston, après avoir été grièvement blessé lors de la cavale des deux frères. Il sera entendu par la justice à partir du 30 mai prochain et risque la peine capitale.