La Maison-Blanche lance un ultimatum aux diplomates dissidents

  • A
  • A
La Maison-Blanche lance un ultimatum aux diplomates dissidents
"Soit ils acceptent le programme, soit ils s'en vont", a déclaré lundi le porte-parole de l'exécutif américain, après les protestations de diplomates américains contre le décret anti-immigration de Trump.@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

"Soit ils acceptent le programme, soit ils s'en vont", a déclaré lundi le porte-parole de l'exécutif américain, après les protestations de diplomates américains contre le décret anti-immigration de Trump.

La Maison-Blanche a lancé lundi un ultimatum aux diplomates américains qui ont protesté officiellement contre le décret pris par le président Donald Trump suspendant l'entrée aux États-Unis de ressortissants de sept pays musulmans. "Soit ils acceptent le programme, soit ils s'en vont", a déclaré Sean Spicer, porte-parole de l'exécutif américain.

"Canal dissident". C'est sans précédent pour une toute nouvelle administration américaine: dix jours après l'investiture de Donald Trump et trois jours après son décret anti-immigration, des diplomates américains "contestataires" s'insurgent contre ce texte. En activant le "canal dissident", un moyen de communication interne au ministère américain des Affaires étrangères, des cadres du département d'État ont protesté officiellement contre l'ordonnance que le président des Etats-Unis a signée vendredi et qui suspend l'entrée de ressortissants étrangers musulmans et de réfugiés du monde entier.

Bien que le département d'État soit en théorie passé sous le pavillon de l'administration Trump, nombre de ses diplomates ont transmis "un message par le canal dissident à propos du décret intitulé 'Protéger la nation contre l'entrée de terroristes étrangers aux États-Unis' ", a confié Mark Toner, porte-parole intérimaire du ministère.