La Haye appelle à la prudence ses ressortissants en Turquie

  • A
  • A
La Haye appelle à la prudence ses ressortissants en Turquie
Une manifestation a éclaté devant l'ambassade turque à Rotterdam samedi après les propos du président Erdogan dénonçant des "vestiges du nazisme"@ EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :

Devant le regain de tension dans la crise diplomatique entre Ankara et La Haye, le gouvernement néerlandais appelle ses ressortissants à la prudence.

Les Pays-Bas ont appelé lundi leurs ressortissants en Turquie à la prudence dans un nouvel avis aux voyageurs publié après un week-end marqué par une crise diplomatique entre Ankara et La Haye.

"Restez vigilants". "Il y a depuis le 11 mars des tensions diplomatiques entre la Turquie et les Pays-Bas", indique le ministère des Affaires étrangères dans un nouvel avis de voyage sur son site internet : "restez vigilants et évitez les rassemblements et les endroits très fréquentés".

Le ministère des Affaires étrangères ont également déconseillé de voyager près des frontières avec la Syrie et l'Irak, et répété que les voyageurs pouvaient s'enregistrer auprès de l'ambassade. 

Escalade. L'escalade de la crise entre les deux pays continue : le président Erdogan a promis dimanche aux Pays-Bas de leur faire "payer le prix" de leur attitude, dénonçant un comportement rappelant selon lui "le nazisme et le fascisme".

Dimanche matin, des manifestants turcs ont brièvement remplacé le drapeau néerlandais par un drapeau turc au consulat des Pays-Bas à Istanbul, bouclé la veille par Ankara

La Turquie proteste officiellement contre les Pays-Bas

Les autorités turques ont convoqué l'ambassadeur des Pays-Bas à Ankara pour lui remettre officiellement une plainte relative au comportement de la police néerlandaise ce week-end à Rotterdam.

Dans une note diplomatique, le ministère considère que l'intervention policière contre des manifestants qui s'étaient rassemblés samedi soir devant le consulat de Turquie était disproportionnée et réclame que des sanctions soient prises.

La police néerlandaise a utilisé des chiens et un canon à eau pour disperser dans la nuit de samedi à dimanche les centaines de partisans de la Turquie qui s'étaient regroupés devant le bâtiment.

Ils dénonçaient l'interdiction faite à la ministre turque de la Famille, Fatma Betul Sayan Kaya, d'entrer au consulat. La ministre, qui voulait faire campagne pour le "oui" au référendum constitutionnel du 16 avril, a par la suite été déclarée indésirable sur le sol néerlandais et reconduite à la frontière avec l'Allemagne.