La France va récupérer un tableau volé par les nazis

  • A
  • A
La France va récupérer un tableau volé par les nazis
@ Capture d'écran
Partagez sur :

INTERNATIONAL - L'Allemagne va restituer à la famille Rosenberg une toile de Matisse, volée par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale.

C'était en 2012. Pas moins de 1.406 œuvres d'art étaient découvertes chez un octogénaire allemand, Cornelius Gurlitt, aujourd'hui décédé. Essentiellement composé de toiles de maîtres volés par les nazis à des juifs pendant la Seconde guerre mondiale, le trésor contenait aussi des toiles d'art "dégénéré" que les nazis avaient retiré de leurs musées dès les années 1930. Alors que le musée de Berne a accepté de recevoir en lègue la collection de Cornelius Gurlitt, l'Allemagne a annoncé qu'elle allait rendre un tableau de Matisse à une famille française composée des descendants de Paul Rosenberg, marchand d'art et grand-père de la journaliste Anne Sinclair.  

>> LIRE AUSSI - Restitution d’œuvres spoliées par les nazis : "la France doit mieux faire"

"Femme assise". La ministre allemande de la Culture, Monika Grütters, l'a annoncé lundi : l'Allemagne est "prête à la restitution immédiate" de trois œuvres d'art, dont un tableau du peintre français Matisse, "Femme assise". Le tableau avait été volé au marchand d'art Paul Rosenberg, grand-père de la journaliste Anne Sinclair, durant le dernier conflit mondial.L'avocat de la famille, Christopher Marinello, a dit s'attendre à ce que le tableau soit restitué d'ici la fin de l'année.

Berne accepte l'héritage mais… Cornelius Gurlitt avait désigné dans son testament le musée des Beaux-Arts de Berne, en Suisse, comme héritier de ses 1.500 œuvres d'art. Le musée a annoncé lundi qu'il acceptait de recevoir ce trésor comprenant de prestigieuses signatures comme Chagall, Monet, Picasso, Matisse etc… et dont la valeur est estimé à plusieurs dizaines de millions d'euros. Le président du Congrès juif mondial Ronald Lauder avait mis en garde début novembre le musée de Berne contre "une avalanche de procès" en perspective, la collection comprenant de nombreuses œuvres volés à des juifs par les nazis.

Gurlitt Berne 1280x640

© Reuters

Christoph Schäublin, responsable du musée de Berne, Monika Grütters, ministre allemande de la Culture et Winfried Bausback, ministre de la Justice bavarois 

... l'Allemagne conserve 500 œuvres. Toute la collection ne va pas cependant prendre le chemin de la Suisse. L'Allemagne a annoncé qu'elle conserverait 500 œuvres le temps de faire la lumière sur leur provenance. Christoph Schäublin, le responsable du musée, a confirmé que son institution "ne touchera pas" aux œuvres issues des spoliations nazies ou soupçonnées de l'être, et celles-ci "ne viendront donc pas sur le sol suisse", a-t-il insisté. 

Restitution aux ayants droits. Une "task force" va donc être mise en place en Bavière afin d'enquêter et éventuellement de restituer aux ayants droits les œuvres spoliée. Au cas où ces experts n'arrivent pas à prouver la spoliation de certaines œuvres, la décision reviendra au musée de Berne de savoir s'il souhaite quand même les récupérer. Enfin, s'ils prouvent que des œuvres ne sont pas le fruit de spoliation, elles "seront remises" à la Suisse.

Des Nymphéas de Monet restitués en 1999.Paul Rosenberg, marchand d'art et galeriste décédé en 1959, avait fui les persécutions antisémites en 1940 pour s'installer aux Etats-Unis. Sa collection restée en France avait alors été abondamment pillée par l'occupant nazi. Le marchand d'art avait caché 160 tableaux dans sa villa de Floirac, en Gironde. Cachette que deux antiquaires avaient révélée aux Allemands, recevant en récompense trois tableaux de Pissaro.

En 1999, des Nymphéas de Claude Monet avaient été restitué aux descendantes de Paul Rosenberg. Sous le Troisième Reich, le tableau avait été intégré dans la collection de Joachim Von Ribbentrop, ministre des affaires étrangères d'Adolf Hitler.

>> LIRE AUSSI - Bacon, Picasso, Renoir : qui sont les acheteurs des chefs d’œuvres ?