La France "regrette" qu'Obama n'ait pas frappé la Syrie en 2013

  • A
  • A
La France "regrette" qu'Obama n'ait pas frappé la Syrie en 2013
En visite officielle à Washington, et à la sortie de son entretien avec le secrétaire d'Etat John Kerry, Laurent Fabius est par ailleurs revenu sur les frappes contre la Syrie prévues l'été dernier.@ Reuters
Partagez sur :

C'EST DIT - La France "regrette" que le président américain n'ait pas frappé la Syrie à l'automne 2013, a déclaré lundi Laurent Fabius. 

L'INFO. La France "regrette" que le président américain Barack Obama n'ait pas frappé la Syrie à l'automne 2013, a déclaré lundi à Washington, où il est en visite officielle, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

"Nous le regrettons parce que nous pensons que ça aurait changé beaucoup de choses, à beaucoup d'égards, mais c'est un fait et nous n'allons pas reconstruire l'Histoire", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à la sortie de son entretien avec le secrétaire d'Etat John Kerry. A l'époque, "il s'agissait de l'utilisation massive des armes chimiques. Et à l'époque un grand dirigeant avait dit c'est la 'ligne rouge'", a rappelé Laurent Fabius, en lançant une pique en allusion à la formule utilisée par le président Obama.

De nouvelles attaques. Au même moment, il a confirmé que l'Etat français possédait des éléments sur 14 nouvelles attaques chimiques qui ont eu lieu depuis la fin 2013. La Syrie s'est pourtant engagée auprès de l'OIAC, l'organisation pour l'interdiction des armes chimiques, à se débarrasser de son arsenal.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

"ELECTION" - Deux "candidats" face à Bachar Al-Assad

TRISTE RECORD - La barre des 150.000 morts dépassée

ZOOM - Les enfants de la guerre, une génération perdue

ATTENTAT - Explosions meurtrières contre les Alaouites

GUERRE FRATRICIDE - Les combats entre rebelles ont fait 3.300 morts