La France, cible n°2 d'Al-Qaïda

  • A
  • A
La France, cible n°2 d'Al-Qaïda
Ben Laden éliminé, les Djihadistes n'ont pas l'intention de stopper le combat contre l'Occident.@ maxppp
Partagez sur :

La nébuleuse terroriste promet des représailles après la mort de son leader.

Al-Qaïda n’avait jamais autant communiqué. Cinq jours après la mort de son chef, le réseau terroriste mêle messages à sa gloire et menaces envers l’Occident sur Internet. Et après la colère et l’abattement des premiers jours, les djihadistes ont repris des forces en fin de semaine. Vendredi, Al-Qaïda a d’abord commencé par reconnaître officiellement, via un communiqué, la mort d’Oussama ben Laden.

"La France est un cible incontestablement"

La mort de Ben Laden place les pays occidentaux sur le qui-vive. La Maison-Blanche a assuré vendredi être "extrêmement vigilante". La France a indiqué pour sa part être "la cible n°2 d'Al-Qaïda" derrière les Etats-Unis mais n'a "pas spécialement" reçu de nouvelles menaces depuis la mort de ben Laden, a déclaré vendredi Bernard Squarcini, chef de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) français, dans le journal Le Monde.

Alain Chouet, un ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE chargé de la lutte anti-terroriste, a approuvé vendredi soir sur Europe 1 les propos de Bernard Squarcini. "La France est une cible incontestablement", a-t-il dit. "La France est une cible parce qu'elle est engagée dans un certain nombre de conflits au Moyen-Orient, parce qu'elle assimilée à tort ou à raison comme un des pays qui mène une croisade contre l'Islam", a ajouté Alain Chouet.

Tué "par les balles de la trahison et de l'apostasie"

"Le cheikh combattant (...) Abou Abdallah, Oussama ben Mohamed ben Laden a été tué (...) par les balles de la trahison et de l'apostasie", écrit le réseau extrémiste dans son communiqué, signé du commandement général d'Al-Qaïda et daté de mardi, deux jours après la mort du fondateur de l'organisation.

Peu de temps après, les talibans ont affiché leur indéfectible volonté en annonçant qu’ils allaient poursuivre le combat du "martyr", dont la mort leur "fera redoubler d’ardeur pour continuer notre lutte". Dans une vidéo, des talibans au visage masqué annoncent, armes à la main, la poursuite de leur "djihad sous la direction de son excellence le mollah Omar".

Un enregistrement posthume bientôt diffusé

Les sites Internet islamistes ne sont pas plus tendres. Selon SITE, l’organisme chargé de les surveiller, Al-Qaïda qualifie la mort de Ben Laden de malédiction "qui poursuivra les Américains et leurs agents". Le réseau terroriste a également exhorté les Pakistanais à se soulever contre leur gouvernement pour "nettoyer" leur pays de "la honte" qui rejaillit sur leur Etat du fait de la mort d'Oussama ben Laden sur le sol pakistanais.

La tension devrait encore monter dans les prochains jours. Le groupe terroriste islamique le plus violent a annoncé dans un communiqué qu’il diffusera "prochainement" un enregistrement sonore d’Oussama ben Laden, réalisé une semaine avant sa mort.