La démission surprise du patron de la CIA

  • A
  • A
La démission surprise du patron de la CIA
Le chef de la CIA a quitté son poste.@ Reuters
Partagez sur :

Le général David Petraeus quitte l'agence à cause d'une relation extraconjugale.

Ce très haut-gradé de l'armée était devenu le patron de la puissante agence de renseignements américaine. David Petraeus, le directeur de la CIA (Central intelligence agency), a annoncé vendredi sa démission en raison d'une relation extraconjugale.

Dans un message aux employés de l'agence, David Petraeus explique avoir eu une relation "extraconjugale". "Un tel comportement est inacceptable à la fois comme mari et comme dirigeant d'une organisation comme la nôtre", écrit l'ancien général qui avait pris les rênes de l'agence à l'été 2011 après avoir été chef des troupes de l'Otan et commandant de l'Isaf (Force internationale d'assistance et de sécurité) en Afghanistan.

>>> A lire : la lettre de Petraeus, publiée par le New York Times.

 "Un énorme manque de jugement"

Général populaire et médiatique considéré comme l'artisan de la stratégie qui a permis aux Etats-Unis de sortir la tête du bourbier irakien la tête haute, David Petraeus avait quitté l'armée pour prendre les rênes de la CIA. Visage effilé, regard bleu et direct, David Petraeus, fils d'émigré néerlandais né le 7 novembre 1952, est perçu comme un "intellectuel soldat".

Alors que de nombreux observateurs lui prêtaient alors une ambition politique, ce qu'il démentait, il a annoncé lui-même son adultère. "Hier après-midi, je me suis rendu à la Maison-Blanche et j'ai demandé au président d'accepter ma démission de directeur de la CIA pour raisons personnelles (...) cet après-midi, le président l'a acceptée", affirme David Petraeus, 52 ans. "Après plus de 37 ans de mariage, j'ai fait preuve d'un énorme manque de jugement en m'engageant dans une relation extraconjugale", confie-t-il dans ce message.

>>> A écouter : Régis Le Sommier, le directeur-adjoint de ParisMatch l'a interviewé en 2011 :


"C'est lui qui a développé le programme des drones en Afghanistan. Il est très intéressé par la guerre électronique, par tout un tas d'opérations qui ont permis l'élimination de Ben Laden. Ce général a contribué à mettre en place ce type d'opérations qui allient électronique, l'intelligence sur place, le renseignement, avec les troupes d'élites", raconte le journaliste. "C'est Bush qui l'a choisi et qui lui a dit : 'viens sauvez ma guerre en Irak'. C'est quelqu'un politiquement plutôt du côté des républicains, mais sans vraiment l'afficher" affirme Régis Le Sommier.

Obama salue Petraeus

Ses relations avec la Maison-Blanche et le président Barack Obama ont été tumultueuses et ont connu des crispations début 2009 quand le président a accepté de n'envoyer que 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan alors qu'il en recommandait beaucoup plus pour pouvoir rééditer la stratégie gagnante en Irak. Lorsque Barack Obama avait annoncé le retrait progressif des renforts d'ici septembre 2012, le général avait affirmé que cette décision était "une version plus radicale du calendrier" qu'il lui avait présenté.

Dernièrement, la CIA a été critiquée pour son échec à sécuriser le consulat américain de Benghazi en Libye dont une attaque terroriste a notamment coûté la vie il y a deux mois, de l'ambassadeur américain. Il devait être entendu jeudi prochain par le Congrès à ce sujet.

Vendredi, le président Obama a accepté sa démission et a salué les états de service du directeur de la CIA. "David Petraeus a servi les Etats-Unis depuis des décennies de façon extraordinaire", a réagi Barack Obama dans un communiqué. Le directeur-adjoint de la principale agence américaine d'espionnage, Michael Morell, assurera l'intérim.