La Chine adopte sa première loi antiterroriste

  • A
  • A
La Chine adopte sa première loi antiterroriste
@ AFP
Partagez sur :

L'adoption de cette loi survient au moment où les autorités ont intensifié leur campagne de répression contre les violences ethniques dans la région du Xinjiang.

La Chine a adopté dimanche sa première loi antiterroriste alors que de premières moutures avaient fait naître des craintes de voir les autorités renforcer leur contrôle sur les médias et menacer la propriété intellectuelle des sociétés étrangères.

Le détail de la loi pas encore connu. L'adoption de cette loi survient au moment où les autorités ont intensifié leur campagne de répression contre les violences ethniques dans la région du Xinjiang et tentent de renforcer leur contrôle sur l'opposition, sur le terrain comme sur internet. Il s'agit "de la dernière tentative en date pour faire face au terrorisme sur le territoire et contribuer à la sécurité du monde", a rapporté l'agence officielle Chine Nouvelle. Le contenu exact de la loi, qui a été approuvée par la comité permanent du Congrès national du peuple chinois, n'était pas connu dans l'immédiat.

Accès aux données. Le Xinjiang, vaste région en majorité musulmane de l'ouest de la Chine, est en proie depuis deux ans à une recrudescence de violences que Pékin qualifie d'"actes terroristes". Berceau de la minorité musulmane turcophone des Ouïghours, beaucoup y dénoncent des discriminations ethniques, culturelles et religieuses grandissantes à l'encontre de cette communauté. Dans de premières moutures du projet de loi antiterroriste, la Chine exigeait des firmes technologiques qu'elles fournissent les codes de leurs programmes. Ces textes stipulaient qu'elles étaient tenues d'installer des "portes dérobées" dans leurs logiciels et de livrer leurs clefs de chiffrement à Pékin, permettant aux autorités chinoises d'accéder aux données de leurs usagers. Ces dispositions étaient perçues comme une menace contre la liberté d'expression et la propriété intellectuelle.