La cavale scrutée sur le web

  • A
  • A
La cavale scrutée sur le web
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les Britanniques continuent de traquer sur internet l’ennemi public numéro 1.

La traque s’intensifie, l’intérêt des Britanniques pour l’ennemi public numéro 1 aussi. Raoul Thomas Moat, suspecté d'avoir tué un homme et blessé son ex-petite amie et un policier près de Newcastle, court toujours dans la campagne anglaise. Une cavale qui fait la Une de tous les sites d’information britanniques.

Le Guardian propose même un suivi en direct, minute par minute, de la gigantesque chasse à l’homme. Le tabloïd Daily Mail relate également chaque avancée de la traque en images, alors que sur Twitter les internautes sont nombreux à commenter l’évolution des recherches.

Face à l’incapacité de la police à retrouver le fuyard, certains "twittos" proposent même de demander à Paul le poulpe, devenu star du web pour ses pronostics sportifs sur la Coupe du monde, de localiser Raoul Thomas Moat. D'autres se gaussent de voir la police incapable de trouver le fuyard "qui porte un t-shirt orange vif". Sur Facebook, trois profils au nom de Raoul Moat ont également été créés.

"Nous avons besoin de votre aide"

Outre la couverture médiatique de l’affaire, l’appel à témoin lancé par la police britannique nourrit également l’engouement et la curiosité des internautes. La police du Northumberland a promis une récompense de 10.000 livres (12.000 euros) pour toute information permettant de localiser ce videur de boîte de nuit de 37 ans. "Nous avons besoin de votre aide", a justifié Sue Sim, chef de la police locale.

Par ailleurs, selon des informations de presse non confirmées, l'Irlande du nord aurait envoyé dans la nuit de mardi à mercredi 20 véhicules blindés pour faciliter les recherches dans la campagne accidentée de ce comté frontalier de l'Ecosse.

Une "affaire horrible"

Le Premier ministre David Cameron a apporté mercredi son plein soutien aux forces de police dans ce qu'il a qualifié "d'affaire horrible". La cavale de Raoul Moat a commencé samedi à Gateshead, au sud de Newcastle, après qu'il eut abattu Chris Brown, 29 ans, le nouveau compagnon de son ex-petite amie, Samantha Stobbart, 22 ans, elle-même grièvement blessée par balles.

La police le soupçonne également d'avoir tiré dans la nuit de samedi à dimanche sur un policier de 42 ans qui patrouillait dans son véhicule à Newcastle, le blessant grièvement. Moat n'a eu de cesse depuis que de narguer les forces de l'ordre en les harcelant au téléphone ou leur faisant parvenir une lettre de 40 pages dans laquelle il exprime sa haine de la police.

Mardi, les enquêteurs avaient affirmé que "le filet était en train de se refermer" après la découverte d'une voiture que le fugitif aurait utilisée pour se rendre à Rothbury, un village au nord de Newcastle, où les principales recherches sont désormais concentrées.

Ils ont annoncé mercredi y avoir trouvé une tente ayant servi à Moat au cours des derniers jours et une lettre destinée à Samantha Stobbart. "Nous pensons qu'il se trouve toujours dans les environs de Rothbury (...), probablement seul et armé", a indiqué le responsable des opérations, Neil Adamson.