La Belgique s'apprête à distribuer des pilules d'iode à toute sa population

  • A
  • A
La Belgique s'apprête à distribuer des pilules d'iode à toute sa population
La centrale nucléaire de Doel, en Belgique.@ DIRK WAEM / BELGA / AFP
Partagez sur :

SANTÉ - Ces pilules, données à titre préventif, protègent la thyroïde en cas d'accident nucléaire. Elles ne sont généralement distribuées qu'aux alentours des centrales.

La ministre de la Santé publique belge, Maggie De Block, citée par La Libre Belgique, a annoncé mercredi que toute la population vivant en Belgique allait recevoir des pilules d'iode à titre préventif. Ces comprimés permettent de protéger la thyroïde en cas d'émanations radioactives.

11 millions de personnes concernées. Distribuer de l'iode pour prévenir les séquelles d'un éventuel accident nucléaire n'est pas une initiative inhabituelle dans le Plat Pays. Mais jusqu'ici, cela ne concernait que les personnes vivant dans un rayon de 20 kilomètres autour des centrales. Le gouvernement fédéral belge a finalement suivi un avis du Conseil supérieur de la santé, qui préconisait d'étendre ce rayon à 100 kilomètres. De facto, toute la population belge, soit 11 millions de personnes, va donc recevoir les pilules d'iode. Reste à savoir comment sera organisée cette distribution. Pour l'instant, les Belges qui vivent près des centrales doivent retirer leurs pastilles en pharmacie.

Le parc nucléaire belge controversé. Cette décision gouvernementale est prise alors que l'état du parc nucléaire belge est très controversé. Les pays voisins, notamment l'Allemagne et le Luxembourg, ont récemment demandé l'arrêt provisoire de plusieurs réacteurs belges sur lesquels des microfissures ont été découvertes. 

En France, une campagne de distribution préventive de comprimés d'iode avait également été lancée auprès des populations habitant près d'une centrale nucléaire en janvier dernier. Il s'agissait de la cinquième campagne de ce genre dans l'Hexagone depuis 1997.