L'opposition syrienne en appelle à l'ONU

  • A
  • A
L'opposition syrienne en appelle à l'ONU
Les observateurs de la Ligue arabe se rendront mardi à Homs, ville emblématique de la repression du régime@ REUTERS
Partagez sur :

Le CNS affirme que les observateurs arrivés à Homs sont dans l'incapacité de travailler.

Les observateurs de la Ligue arabe en Syrie sont arrivés mardi à Homs, foyer de la contestation contre le président Bachar al Assad où 34 personnes auraient été tuées au cours des dernières 24 heures.   

A leur arrivée à Homs, les observateurs ont rencontré le gouverneur de la ville, a rapporté la chaîne de télévision syrienne Dounia.

Le CNS interpelle l'ONU

Le Conseil national syrien (CNS) a indiqué lundi que ce premier groupe d'observateurs ne pouvait pas travailler. "Certains observateurs sont arrivés à Homs" mais "ils ont déclaré qu'ils ne peuvent pas aller là où les autorités ne veulent pas qu'ils aillent", a déclaré le président par intérim du CNS Burhan Ghalioun.

Le chef de la mission d'observation de la Ligue arabe, le général soudanais Ahmed Moustafa al Dabi, est arrivé dimanche en Syrie pour vérifier l'application par Damas d'un plan de sortie de crise après neuf mois de manifestations réprimées dans le sang.

Le plan prévoit l'arrêt des violences, le retrait des troupes stationnées dans les villes, la libération de prisonniers et un dialogue avec l'opposition. Le Conseil national syrien a demandé lundi que le Conseil de sécurité de l'ONU "adopte le plan de la ligue arabe" sur la Syrie pour lui donner "la possibilité de l'appliquer".

Le premier groupe formé de 50 observateurs est composé de cinq équipes de dix. Outre Homs, Damas, Hama, Idlib, Qamechli, à Tarsos, à Panias et à Deir al Zor doivent être visitées d'ici à mercredi. Toutes ses villes, dont Homs est la plus représentative, ont été le théâtre de répression sanglante, comme à Idlib où 56 personnes ont trouvé la mort le 21 décembre dernier.

"Coopération totale"

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Elarabi, a estimé qu'une semaine serait suffisante pour constater le respect du plan par les autorités syriennes.

"C'est la première mission du genre pour la Ligue arabe et tout le monde veut qu'elle réussisse", a-t-on indiqué de source proche de la délégation qui s'est rendue à Damas la semaine dernière pour préparer la mission d'observation. "Il y a une totale coopération de nos frères syriens", a-t-on ajouté.