Claudia Priest, ex-otage, "contente de retrouver le sol français"

  • A
  • A
Claudia Priest, ex-otage, "contente de retrouver le sol français"
@ AFP
Partagez sur :

"Je suis contente de retrouver le sol français, même si le sol centrafricain est aussi un peu ma patrie", a déclaré Claudia Priest, qui a été enlevée pendant cinq jours en Centrafrique.

L'ex-otage Claudia Priest, enlevée pendant cinq jours en Centrafrique par des miliciens chrétiens anti-balaka, est arrivée dimanche en fin d'après-midi à l'aéroport militaire de Villacoublay, près de Paris. L'humanitaire de 67 ans a été accueillie à sa descente de l'avion par plusieurs membres de sa famille, dont son époux, ses deux enfants et ses cinq petits-enfants, et le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

>> LIRE AUSSI - Centrafrique : l'humanitaire française a été libérée

"Je suis contente de retrouver le sol français". Cheveux courts, en veste noire et pantalon beige, elle a remercié brièvement toutes les personnes étant intervenues pour aider à sa libération. "Je suis contente de retrouver le sol français, même si le sol centrafricain est aussi un peu ma patrie", a-t-elle déclaré.



>> LIRE AUSSI - Centrafrique : l'otage libérée raconte son enlèvement "brutal"

Arrivée en Centrafrique le 6 janvier pour une mission de deux semaines pour le compte de l'ONG médicale catholique CODIS (Coordination diocésaine de la santé), elle avait été enlevée lundi, puis libérée vendredi. Un employé centrafricain de l'ONG, kidnappé en même temps qu'elle, a lui aussi été libéré