L'évasion fiscale pèse (très) lourd

  • A
  • A
L'évasion fiscale pèse (très) lourd
Les chiffres de l'évasion fiscale dans le monde ont de quoi donner le tournis.@ REUTERS
Partagez sur :

EN CHIFFRES - Dans le monde, elle atteindrait jusqu’à 26.000 milliards d’euros.

La comparaison donne le tournis. Dans le monde, l’évasion fiscale représente, selon les estimations, jusqu’à un tiers des ressources financières de la planète, soit le PIB des États-Unis couplé avec celui du Japon. Après les révélations sur des millions de transactions "offshore" parues jeudi dans plusieurs médias, Europe1.fr fait le point sur le poids considérable de l’évasion fiscale dans le monde.

>> ZOOM : Bienvenue dans un paradis fiscal

5.500 milliards d’euros au minimum. C’est l’estimation de ce que représente l’évasion fiscale dans le monde selon le Fonds monétaire international (FMI). Un chiffre qui correspond à environ trois fois le PIB français, note L’Expansion.

04.04.Argent.billet.franc.Suisse.liasse.Reuters.930.620

© REUTERS

Jusqu’à 26.000 milliards d’euros en réalité. Mais ce chiffre est largement sous-estimé, selon l’ONG Tax Justice Network, qui estime que le montant de l’évasion fiscale dans le monde est compris entre 17.000 et 26.000 milliards d’euros. Soit le PIB américain plus celui du Japon. Ou dix fois le PIB annuel de la France, explique Le Monde. Pour obtenir ces chiffres, l’organisation a compilé des données de plusieurs organismes internationaux, dont la Banque mondiale, le FMI ou encore l’ONU. Si elles passaient par le circuit légal et étaient imposées normalement, ces sommes faramineuses pourraient rapporter entre 155 et 225 milliards d’euros de recettes fiscales chaque année.

1.000 milliards d’euros rien qu'en Europe. Après les révélations des médias mondiaux, la Commission européenne a rappelé que la fraude fiscale était évaluée à "plus de 1.000 milliards d’euros par an" dans l’Union européenne, indique Ouest-France. Olivier Bailly, le porte-parole de la Commission, a rappelé que l’institution avait "une position très ferme" en la matière.
>> DECRYPTAGE : La dérisoire lutte contre la fraude fiscale

Et la France ? Pour l’Hexagone, Antoine Peillon, auteur d’un livre sur le sujet, estime que 600 milliards d’euros dorment dans des paradis fiscaux. Selon Eric Bocquet, sénateur (CRC) du Nord et auteur d'un rapport sur la question en juillet 2012, cette évasion coûterait chaque année aux finances de l'Etat entre 30 et 36 milliards d'euros. Mais il reconnaît lui-même que le manque à gagner pour le fisc pourrait être significativement plus élevé : "ces chiffres peuvent être considérés comme la borne inférieure d’un risque qui, s’il intégrait l’ensemble des impôts et des opérations (…) ressortirait comme nettement plus élevé".

Interrogé sur Europe 1, Antoine Peillon estime par ailleurs qu' "on évalue à 150.000 personnes le nombre d'évadés fiscaux français." Et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne s'agit pas que de sportifs , de grandes fortunes ou d'industriels : "Il y a des bijoutiers, des bouchers de gros, le 'petit peuple' des évadés fiscaux", raconte-t-il.

>> RÉACTION : Augier nie toute fraude fiscale