L’Etat islamique revendique la décapitation d’un 2e otage américain

  • A
  • A
L’Etat islamique revendique la décapitation d’un 2e otage américain
@ Reuters
Partagez sur :

D’après un centre américain de veille des sites islamistes, l'Etat islamique a mis en ligne une vidéo montrant l'assassinat du journaliste Steven Sotloff.

L'INFO. L'Etat islamique a mis en ligne une vidéo montrant, selon lui, la décapitation du journaliste américain Steven Sotloff, deux semaines après celle de son collègue James Foley par les djihadistes, rapporte, mardi, le centre américain "Site" de veille des sites islamistes.







Un nouvel avertissement pour les Etats-Unis. Dans cette vidéo intitulée "Deuxième message à l'Amérique", on peut voir un homme, identifié comme le journaliste Steven Sotloff âgé de 31 ans, à genoux, vêtu d'une blouse orange, à côté d'un homme masqué armé d'un couteau. L'homme masqué vêtu de noir condamne l'intervention des Etats-Unis en Irak, met en garde les gouvernements contre tout soutien à "l'alliance diabolique de l'Amérique contre l'Etat islamique". "Je reviens Obama, et je reviens à cause de votre politique étrangère arrogante à l'encontre de l'Etat islamique", déclare l'exécuteur. Puis il porte son couteau à la gorge du journaliste. 

Un otage britannique menacé. Il présente ensuite un autre captif, un Britannique, qui serait David Haines, et menace de l'exécuter. Dans l'immédiat, la Maison blanche n'est pas en mesure de confirmer l'authenticité de l'enregistrement. La famille de Steven Sotloff a fait savoir qu'elle était "au courant de cette horrible tragédie et qu'[elle] pleura sa mort dans l'intimité". "Il n'y aura aucun commentaire en public [...] pendant cette période difficile", a précisé un porte-parole.

Il y a quelques jours, la mère du journaliste s'était directement adressée à Abou Bakr Al-Baghdadi dans un message vidéo, le suppliant d'épargner son fils.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne "écoeurés". Washington, dans sa première déclaration, a jugé la vidéo "écœurante". "Ecoeurante", le terme a également été employé par le Premier ministre britannique, David Cameron, pour qualifier cette vidéo "ignoble".

François Hollande réagit. Le président français a, quant à lui, condamné mardi "avec horreur, si elle était confirmée, l'exécution abominable d'un Américain". Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères a aussi réagi : "C'est une nouvelle illustration de la barbarie sans limite de ce califat de la terreur qui doit être combattu avec la plus grande détermination."

Un fin connaisseur du Moyen-Orient. Steven Sotloff, un journaliste freelance, a été enlevé durant l'été 2013 dans le nord de la Syrie. Le 27 août dernier, sa mère, Shirley, s'est adressée directement au chef de l'Etat islamique, Abou Bakr al Bagdadi, dans un message vidéo, pour demander sa libération. Ce fin connaisseur du Moyen-Orient couvrait depuis des années le monde musulman. Natif de Miami aux Etats-Unis, diplômé en journalisme de l'Université de Central Florida, a travaillé pour le magazine Time, l'hebdomadaire américain Christian Science Monitor, la publication Foreign Policy et plus récemment pour le journal World Affairs.

Le 19 août, l'Etat islamique a diffusé une vidéo montrant la décapitation du journaliste américain James Foley, disant agir en représailles aux frappes aériennes menées depuis la mi-août par les Etats-Unis contre les combattants djihadistes dans le nord de l'Irak. Dans les deux vidéos, le même mode opératoire est employé.