Mort d'une otage américaine de l'EI

  • A
  • A
Mort d'une otage américaine de l'EI
Partagez sur :

Kayla Mueller aurait été tuée dans un bombardement de la coalition sur la ville de Raqqa, en Syrie. Mardi, la Maison Blanche a confirmé sa mort.

L'INFO. L'organisation Etat islamique a annoncé vendredi la mort d'une otage américaine, Kayla Mueller, dans un bombardement de la coalition sur la ville de Raqqa, en Syrie. Une information confirmée mardi par le président Barack Obama, qui n'a toutefois pas fourni de détail sur les circonstances du décès.

Âgée de 26 ans et originaire de l'Arizona, Kayla Mueller travaillait pour une ONG turque. Elle avait été enlevée en août 2013, alors qu'elle quittait un hôpital d'Alep, dans le nord dela Syrie.Vendredi, un journaliste de CNN a diffusé des photos de la jeune femme. 



La Jordanie accusée. Dans le titre de leur communiqué, les djihadistes affirment que la Jordanie est à l'origine des bombardements. Mais le texte diffusé sur des sites djihadistes indique que "l'avion de la coalition a bombardé une position en-dehors de la ville de Raqqa après les prières du vendredi. Aucun combattant n'a été touché mais nous pouvons confirmer qu'une otage américaine a été tuée par les frappes". Le même jour, une organisation proche des rebelles a annoncé la mort de 30 djihadistes dans des bombardements dans cette ville. Sept pays participent aux opérations aériennes en Syrie : les Etats-Unis, la Jordanie, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Maroc, le Bahreïn et le Qatar. La ville de Raqqa fait office de "capitale" pour les djihadistes implantés en Syrie.

Sa mort confirmée mardi, les circonstances restent floues. Barack Obama avait, lors d'une interview à la chaîne NBC, évoqué le sort incertain d'une otage américaine de 26 ans sans donner son nom. Mais lundi, le président américain a finalement confirmé la mort de la jeune femme, sans préciser les circonstances de son décès.  "Les Etats-Unis retrouveront et traduiront en justice les terroristes responsables de la captivité et de la mort de Kayla", a assuré mardi barack Obama. 

"Vous nous avez dit que vous traitiez Kayla en invitée". Sa famille a dit avoir "le cœur brisé". "Kayla était une travailleuse humanitaire dévouée et pleine de compassion. Elle a consacré sa courte vie à aider tous ceux en manque de liberté, de justice et de paix", ont écrit ses proches. Samedi, sa famille avait lancé un appel aux ravisseurs. "Cette nouvelle nous préoccupe mais nous restons pleins d'espoir que Kayla soit vivante. Nous vous avons envoyé un message privé et vous demandons de nous répondre en privé", ont réagi Carl et Marsha Mueller, dans un communiqué publié sur NBC News, précisant avoir été en contact avec les ravisseurs par le passé. "Vous nous avez dit que vous traitiez Kayla en invitée. En tant qu'invitée, sa sécurité et son bien-être sont de votre responsabilité", avaient alors ajouté les parents de la jeune femme.