L'Eglise anglicane d'Angleterre aura bientôt des femmes évêques

  • A
  • A
L'Eglise anglicane d'Angleterre aura bientôt des femmes évêques
L'ordination d'une première femme évêque devrait avoir lieu en début d'année prochaine.@ Reuters
Partagez sur :

RELIGION - Le vote de la mesure pourrait déboucher sur la nomination de premières femmes évêques avant la fin de l'année, en vue de leur ordination en 2015.

L'INFO. L'Eglise anglicane d'Angleterre, réunie en synode général, a voté lundi en faveur de l'ordination de femmes évêques. Une réforme historique, qui divisait cette Église depuis des décennies. Les délégués réunis à York (nord de l'Angleterre) se sont prononcés en faveur de cette réforme, promue par l'archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, chef spirituel de 80 millions d'Anglicans dans le monde. L'ordination d'une première femme évêque devrait avoir lieu en début d'année prochaine.

>>> A lire aussi : Grande-Bretagne : des femmes évêques en 2014 ?

Selon la BBC, l'annonce a été accueillie par des applaudissements. Un précédent vote, en novembre 2012, avait échoué de seulement six voix. Les deux premiers collèges des évêques et du clergé avaient validé la réforme à la majorité requise des deux tiers, mais elle avait achoppé sur des résistances au sein du collège des laïcs. L'échec avait ravivé de profondes divisions au sein de cette Eglise, qui autorise pourtant l'ordination de femmes prêtres depuis 1992.

Soutien de David Cameron. Cette réforme avait reçu le soutien du Premier ministre David Cameron, qui avait déclaré devant le Parlement : "Je suis fermement en faveur des femmes évêques, et j'espère que l'Église d'Angleterre adoptera cette démarche clé afin de raffermir sa place en tant qu'Église moderne en phase avec notre société".

La réforme doit être endossée par le Parlement avant de recevoir l'assentiment de la reine Elizabeth II, qui est gouverneur suprême de l'Eglise d'Angleterre. Elle devra ensuite revenir devant un synode général en novembre pour être définitivement entérinée, une étape qui s'annonce comme devant être une formalité. D'autres Eglises anglicanes, comme celles des États-Unis, d'Australie, du Canada, autorisent déjà les femmes évêques.