L'ardoise magique, star de la primaire US

  • A
  • A
L'ardoise magique, star de la primaire US
@ Reuters
Partagez sur :

A la suite d'une bourde d'un conseiller de Mitt Romney, ce jeu des années 1960 revient à la mode.

L'ardoise magique fait son grand retour aux États-Unis. Après la bourde d'Eric Fehrnstrom, le porte-parole Mitt Romney, le candidat à la primaire américaine, les ventes de ce jouet pour enfant explosent outre-Atlantique.

La gaffe remonte au mois de mars dernier. Interrogé par CNN, le proche conseiller de Mitt Romney explique que son candidat n'aura aucune difficulté à faire oublier ses prises de position très conservatrices pour adopter une posture plus à gauche s'il remporte la primaire américaine. "Pour la campagne de l’automne, vous appuyez sur le bouton ‘reset’. C’est presque comme une ardoise magique. Vous la secouez et vous recommencez tout à zéro."

La bourde du conseiller de Mitt Romney sur CNN :



Un objet repris par les concurrents

Du pain béni pour les adversaires de Mitt Romney, qui lui reprochent son conservatisme tiède et son passé politique bien trop modéré. Mitt Romney avait en effet pris ses distances avec les républicains lorsqu'il faisait campagne pour devenir le gouverneur du Massachusetts en 2003.

Compilation des prises de position plutôt à gauche de Mitt Romney :





Les petites ardoises magiques se sont donc invitées dans les meetings des concurrents de Mitt Romney, donné gagnant de l'investiture républicaine. Le premier à dégainer un écran magique dans un meeting a été Rick Santorum, son principal opposant. "Je ne suis pas le candidat de l'écran magique", a-t-il lancé lors d'un meeting.

Le tacle de Rick Santorum lors d'un meeting début fin mars :

Newt Gingrich, autre candidat républicain en lice, a offert ce jouet à un enfant présent à un de ses meetings. "Tu es prêt à devenir candidat à l'élection présidentielle !", a-t-il ironisé.

Explosion des ventes aux États-Unis

L'agitation médiatique suscitée par cette affaire a contribué à remettre au goût du jour les fameuses tablettes magiques. Les ventes d'Ohio Art Company, le fabricant américain du "Etch A Sketch" ont bondi de 1.556% en une semaine, rapporte Les Échos. Sur Amazon, les ventes de cette tablette ont été multipliées par 15. Le fabricant de l'écran magique, inventé par le français André Cassagnes en 1959, a donc décidé de surfer sur cette tendance en envoyant une tablette à chaque candidat à la primaire républicaine.

Ohio Art Company a également lancé une campagne publicitaire qui se décline en plusieurs spots. "Secoue toi, Amérique. Exerce ta liberté d'expression", rapportent les publicités. "Etch A Sketch ressemble à la politique, il y a beaucoup de zones grises", peut-on lire sur l'une d'elles. "Nous avons un bouton droit et un bouton gauche pour chaque parti et, s'ils fonctionnent ensemble, ils peuvent former un cercle", indique une autre.

Traditionnellement de couleur rouge, le jouet sera décliné en bleu à partir de mi-juin, indique Le Figaro. Une version bicolore avec des éléphants et des ânes, les symboles des deux grands partis américains, est également en préparation. La société a même créé un site pour les achats en ligne.