Kourou : la légion étrangère sur le qui-vive

  • A
  • A
Kourou : la légion étrangère sur le qui-vive
Chaque jour, les légionnaires quadrillent le centre spatial guyanais (CSG).@ MAUD DESCAMPS/EUROPE1
Partagez sur :

REPORTAGE VIDEO - Embarquez avec le 3e régiment étranger d'infanterie du centre spatial de Kourou pour une patrouille de contrôle de la zone Soyouz.

L'info. Afin de s'assurer qu'aucun élément extérieur à la base de Kourou ne viendra perturber le lancement de la fusée Soyouz, à l'intérieur de laquelle se trouve le télescope spatial Gaia, le 3ème régiment étranger d'infanterie quadrille la zone. Jeudi matin, à 6h12min - 10h12 heure de Paris - la fusée Soyouz décollera depuis le centre spatial guyanais.  

>> Suivez en direct le lancement en vidéo ici.

>> L'envoyée spéciale d'Europe1.fr à Kourou a pu suivre les légionnaires en patrouille de sécurisation autour de la fusée Soyouz.

Leur fusil d'assaut solidement tenu entre les mains et les boules Quiès vissées dans les oreilles, les légionnaires du 3ème régiment étranger d'infanterie tentent de maintenir leur équilibre. Rien ne résiste aux chenilles du véhicule blindé à bord duquel ils ont pris place et qui évolue à toute vitesse dans l'épaisse forêt équatoriale. Les branches claquent sur la carrosserie du véhicule à haute mobilité qui poursuit son chemin à travers la végétation.

Colonel-Bouffard
Des patrouilles quotidiennes. Chaque jour, les légionnaires quadrillent le centre spatial guyanais (CSG), qui s'étale sur 700 kilomètres carrés, où se trouvent les installations d'Ariane 5, Véga et Soyouz. Leur mission : s'assurer qu'aucun élément extérieur ne s'introduit sur le CSG.

"Le centre n'est pas entièrement fermé par des grillages mais délimité par l'océan d'un côté et par la route nationale 1 qui mène au village de Sinnamary, de l'autre. Certains promeneurs qui remontent le long de criques, entrent dans le centre spatial sans même s'en rendre compte", confie le colonel Bouffard. "Notre travail est donc de leur indiquer qu'ils n'ont pas le droit d'être là", ajoute le militaire. Mais la mission des légionnaires est aussi de s'assurer qu'aucun acte de malveillance ne puisse être commis sur les installations.

Une patrouille du 3ème REI contrôle des installations désaffectées non loin du pas de tir de la fusée Soyouz :



Les légionnaire de Kourou sécurisent le...par Europe1fr

Lorsqu'une fusée Soyouz est lancée, les militaires sont particulièrement vigilants. La route nationale est juste à côté. Leur effectif passe alors de 165 militaires à 400 voire 450 hommes.

Le feu-vert des militaires. Cinq heures avant le lancement, la "route de l'espace", qui mène à la zone russe du centre spatial, est fermée afin d'éviter toute intrusion. Les légionnaires sont en contact permanent avec la salle Jupiter qui est la tour de contrôle du CSG. Leur feu-vert est nécessaire pour que le lancement de la fusée soit autorisé. Si la zone n'est pas sécurisée, le lanceur Soyouz restera au sol. 

Ce n'est qu'une heure avant le décollage de la fusée que les militaires évacueront la zone. Ils iront se poster à plusieurs kilomètres de la fusée et la regarderont s'élancer vers le ciel.

>>> Pour voir tous nos reportages en vidéo à Kourou, une playlist est à votre disposition : 

123, sur le même sujet

PAGE SPECIALE - Le Fabuleux voyage de Gaia

EN IMAGES - Gaia prêt à chasser les étoiles

INFOGRAPHIE - Gaia, de la Terre aux étoiles

KOUROU - Au coeur de la fusée Soyouz

REPORTAGE - "A chaque lancement, la même peur"