Kirghizistan : plusieurs blessés dans un attentat contre l'ambassade de Chine

  • A
  • A
Kirghizistan : plusieurs blessés dans un attentat contre l'ambassade de Chine
L'ambassade chinoise a été la cible d'un attentat (photo d'illustration).@ GREG BAKER / AFP
Partagez sur :

Une attaque à la voiture bélier contre l'ambassade de Chine dans la capitale kirghize a fait trois blessés légers.

Un attentat à la voiture bélier contre l'ambassade de Chine au Kirghizistan a blessé trois personnes mardi, ont indiqué les autorités. "Seul le kamikaze est mort et des gardes de sécurité ont été blessés", a annoncé le vice-Premier ministre Jenish Razakov aux journalistes, précisant que les trois personnes blessées, tous des Kirghizes membres du personnel de l'ambassade, avaient été hospitalisées. Selon les médecins, aucun n'est gravement blessé.

Attaque à la voiture bélier. Un kamikaze au volant d'une voiture piégée s'est fait exploser contre le bâtiment chinois à Bichkek, la capitale kirghize. Une source à la police a précisé qu'un monospace s'est lancée contre un portail de l'ambassade avant d'exploser dans le centre du complexe, près de la résidence de l'ambassadeur. Une autre source des services de sécurité de ce pays d'Asie centrale a précisé qu'un "engin explosif" avait été placé dans le véhicule. Des habitants de Bichkek ont indiqué que le souffle de l'explosion avait fait trembler leurs maisons et brisé les vitres. Des membres du personnel de l'ambassade de Chine et de celle, toute proche, des Etats-Unis ont été évacués.

Une région menacée par le terrorisme. Pays pauvre à majorité musulmane, le Kirghizstan a une longue histoire d'instabilité politique et de lutte contre les islamistes radicaux. Les autorités kirghizes s'inquiètent de l'influence croissante du groupe État islamique (EI) dans le pays et annoncent régulièrement avoir déjoué des attentats fomentés par l'EI. Selon les autorités, quelques 500 Kirghizes combattraient dans les rangs de l'EI en Syrie et en Irak. Des responsables chinois dans le pays ont déjà été la cible d'attaques, et l'un d'eux a été tué en 2000 dans un attentat attribué à la minorité musulmane chinoise des Ouïghours.