Kim Jong-Un voudrait plonger la présidente de Corée du Sud dans "un océan de flammes"

  • A
  • A
Kim Jong-Un voudrait plonger la présidente de Corée du Sud dans "un océan de flammes"
@ KCNA / AFP
Partagez sur :

Kim Jong-Un a supervisé des exercices d'artillerie consistant à simuler des frappes contre le bureau de la présidente sud-coréenne.

Rien ne va plus entre Kim Jong-Un et Park Geun-Hye. Les menaces se multiplient entre le leader nord-coréen et la présidente de Corée du Sud. Pyongyang a encore menacé mercredi Park Geun-Hye et ses alliés américains d'une "fin misérable", affirmant se tenir prêt à plonger le bureau de la présidente dans "un océan de flammes et de cendres". Cette dernière a répliqué en accusant Kim de mener son pays "sur le chemin de l'autodestruction", laissant entendre qu'il était temps de changer de régime.

Un essai nucléaire qui ravive les tensions. Le climat n'a cessé de se détériorer entre les deux pays depuis le quatrième essai nucléaire nord-coréen début janvier, suivi en février par le lancement d'une fusée, largement considéré comme un essai déguisé de missile longue portée.

Les tensions ont redoublé du fait des manoeuvres annuelles conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, actuellement en cours. Le Nord menace presque quotidiennement les deux pays de frappes nucléaires ou conventionnelles.

Un des plus importants exercices. Si les échanges houleux entre les deux Corées ne sont pas nouveaux, cet exercice d’artillerie mené jeudi est tout de même l’un des plus importants du genre, impliquant des "centaines de types différents" de pièces d'artillerie longue portée, selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Le Rodong Sinmun, organe du parti au pouvoir à Pyongyang, a publié dans son édition de vendredi une quarantaine de photos en couleur de cet exercice, montant le leader nord-coréen observant aux jumelles sur un banc l'artillerie et les batteries lance-roquettes pilonnant une île.

La Corée du Nord vers "l’autodestruction". Lors d'une allocution vendredi, la présidente Park a affirmé que le Sud ne se laisserait "pas effrayer un instant par les menaces". "Avec les provocations irresponsables, le régime nord-coréen va s'engager sur le chemin de l'autodestruction", a-t-elle déclaré en relevant que la communauté internationale était unie autour de la même stratégie de sanctions contre Pyongyang.

"Nous avons aujourd'hui l'opportunité de provoquer un changement du régime nord-coréen", a-t-elle ajouté.