Kiev fait un geste envers les rebelles à l'Est, qui s’en moquent

  • A
  • A
Kiev fait un geste envers les rebelles à l'Est, qui s’en moquent
@ Reuters
Partagez sur :

Le Parlement ukrainien a adopté une loi pour offrir une plus grande autonomie aux régions prorusses de l’Est, qui répondent être "déjà indépendantes".

L’INFO. Le Parlement ukrainien a adopté, mardi, une loi garantissant une plus grande autonomie des régions prorusses de l'Est, plongées en pleine guerre civile depuis plusieurs mois. Un texte qui prévoit notamment l'organisation d'élections le 7 décembre. Les rebelles, eux, ont accueilli avec ironie cette annonce.

>> A LIRE AUSSI :l’accord entre l’UE et l’Ukraine ratifié … et allégé

La loi sur un "statut spécial" des régions de Donetsk et Lougansk, rejeté par les rebelles qui réclament leur totale indépendance, et sur l'organisation d'élections locales figurent dans le très fragile protocole de cessez-le-feu du 5 septembre signé à Minsk. Le texte a été adopté par 277 députés.

Que prévoit cette loi ? Kiev a programmé la mise en place d'un gouvernement autonome provisoire, de trois ans à partir de l'adoption du texte, et des élections le 7 décembre au niveau "des districts, des conseils municipaux, des conseils de villages" dans les régions de Donetsk et Lougansk. Ces annonces interviennent à quelques jours d'une nouvelle rencontre des signataires de l'accord dans la capitale biélorusse pour faire avancer le processus de paix.

>> LIRE AUSSI : Un an après, Kiev se rapproche de l'UE

Décentraliser, tout en gardant sa souveraineté. Selon la présidence ukrainienne, ces propositions ouvrent la voie à une décentralisation tout en garantissant "la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance" de cette ancienne république soviétique, faisant écho aux accusations de Kiev d'une volonté russe de créer dans l'est un Etat croupion.

Pour les rebelles, "aucun fédéralisme avec l’Ukraine". L’Est ukrainien n’a plus rien à voir avec l’Ukraine. C’est en clair ce qu’ont répondu les principaux dirigeants des mouvements sécessionistes à la suite des annonces de la capitale. "Le Donbass (le fief des prorusses, ndlr.) est administré de manière complètement autonome, ce territoire n'a plus rien à voir avec l'Ukraine", a indiqué Andreï Pourguine, un dirigeant séparatiste. "L'Ukraine est libre d'adopter les lois qu'elle veut. Mais nous n'envisageons aucun lien de type fédéral avec l'Ukraine", a-t-il insisté.

Moscou, de son côté, a adopté une attitude plus mesurée envers Kiev. Ces propositions sont "un pas dans la bonne direction", a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères, jetant "les bases pour le début d'un dialogue visant à contribuer à la réconciliation nationale".

>> A LIRE AUSSI : A Donetsk, "les gens ont du mal à vivre avec tout ça"

2.700 morts. Pour rappel, le conflit armé entre les rebelles prorusses et les forces armées ukrainiennes, qui a fait plus de 2.700 morts en cinq mois, en grande majorité des civils, a provoqué d'énormes destructions dans les régions de Donetsk et Lougansk, les deux principales villes du Donbass.