Kevin, 230 kilos, est maintenant interdit d'Eurostar

  • A
  • A
Kevin, 230 kilos, est maintenant interdit d'Eurostar
Kevin a finalement trouvé une compagnie qui accepte de le transporter jusqu'en France.@ Capture d'écran -CBS
Partagez sur :

Après avoir été coincé aux Etats-Unis à cause de son poids, c'est maintenant à Londres qu'il est retenu.

L’INFO. Pour Kevin Chenais, le soulagement est teinté d’amertume. Ce jeune Français, obèse, s’est retrouvé coincé aux États-Unis après s’être vu refuser l’embarquement sur un vol British Airways pour l’Europe, puis sur le paquebot Queen Mary. Finalement, la compagnie Virgin a accepté de l’embarquer lundi soir pour un vol New York-Londres. Il est arrivé mardi midi. Mais là le jeune homme s'est vu refuser l'accès au train Eurostar.

Le Français se voit interdire l'Eurostar. Kevin Chenais était arrivé mardi matin à Londres avec ses parents, en provenance de New York, sur un vol de la compagnie Virgin Atlantic. Mais alors qu'il comptait mardi après-midi monter dans un train pour Paris, Eurostar a refusé de l'accepter, mettant, là encore, en avant des raisons de sécurité, cette fois liées aux règles d'évacuation dans le tunnel sous la Manche. "Son poids fait que nous ne pourrions pas prendre en charge la personne, nous ne pourrions pas la porter et l'évacuer" en cas d'incident, a expliqué une porte-parole à l'AFP.

Elle a précisé que les Eurostar disposaient de deux places pour les personnes à mobilité réduite, qui sont évacuées par le personnel en cas d'incident, tout en reconnaissant qu'il n'y avait pas de limite de poids définie. Le jeune homme, qui est assisté par le consulat de France à Londres, se trouvait mardi en début de soirée à l'hôtel, dans l'attente qu'une solution de transport soit trouvée pour lui permettre de regagner son domicile de Ferney-Voltaire dans l'Ain à la frontière suisse. "On a contacté nos partenaires (pour) des solutions ferry, taxis et autres", a indiqué la porte-parole d'Eurostar, sans plus de précisions.

Rejeté par British Airways… Kevin Chenais, qui souffre d’un dérèglement hormonal et pèse 230 kilos, suivait un traitement aux États-Unis depuis 2012. Quand il a voulu rentrer en France il y a quelques semaines avec sa famille, il a eu la surprise de se voir refuser l’embarquer à bord d’un vol British Airways, qui l’avait pourtant acheminé en mai 2012.

… et le Queen Mary. Seule solution pour rentrer en Europe : monter à bord du paquebot Queen Mary, à New York. Mais dimanche, le Queen Mary n’a pas voulu embarquer le jeune homme, avançant des "raisons de sécurité médicale". "Je me sens en colère. Ils ne m’ont même pas vu, on n’a même pas essayé d’aller dans le bateau, c’est encore de la discrimination", tempête le jeune homme, originaire de Ferney-Voltaire, dans l’Ain, au micro d’Europe 1. Épuisé et amer, il en veut aux compagnies qui l’ont balloté pendant trois semaines et traité comme un problème au lieu de le considérer comme une personne.

Réécouter l'interview accordée par le jeune homme à Europe 1 :



"British Airways ne veut pas assumer ses...par Europe1fr

Un argument dans une guerre commerciale. Alertée par des journalistes, la compagnie Virgin Airlines, qui se trouve être la concurrente directe de British Airways, a finalement accepté de transporter Kevin. La mère du jeune homme préfère en sourire : même s’ils ne sont qu’un argument dans une guerre commerciale entre deux compagnies aériennes, les galères sont finies, ou presque. "On monte dans l’avion jusqu’à Londres et après on ne sait pas : peut-être que quelqu’un va venir nous aider encore", confie-t-elle. Dans la capitale britannique, la famille Chenais sera accueillie par les services français, qui devraient l’escorter jusqu’à l’Eurostar.

sur le même sujet

L'INFO : Kevin, trop gros pour prendre l'avion

ZOOM : Un passager obèse fait condamner Air France