Kadhafi promet "d'écraser" les alliés

  • A
  • A
Kadhafi promet "d'écraser" les alliés
"Comme tous les envahisseurs, ils seront écrasés" a promis dimanche le colonel à la télévision@ Reuters
Partagez sur :

Le guide libyen a stigmatisé la "lâcheté" des alliés et promis de défendre la "dignité" de son peuple.

Mouammar Kadhafi ne désarme pas. Au lendemain d’une nuit de bombardements intenses menés par la coalition internationale, le guide libyen a prédit une "longue guerre" dimanche lors d’une allocution télévisée.

"Nous sommes les victorieux, vous êtes les vaincus. Nous ne nous replierons pas du champ de bataille car nous défendrons notre terre et notre dignité", a martelé le dirigeant libyen dans un message sonore mais sans apparaître à l'écran. "Ils se cachent derrière la mer pour envoyer leurs missiles et leurs avions", a-t-il ajouté. "Ils n'osent pas descendre sur le terrain pour se battre. Ce sont des lâches et ils seront battus de toute façon. Ça c’est sûr et certain. Ils seront abattus comme l'a été Hitler, Napoléon et Mussolini. Comme tous les envahisseurs, ils seront écrasés".

"Nous avons du souffle. Nous allons vous combattre. Nous ne vous laisserons pas notre terre", a poursuivi le colonel Kadhafi qui semble désormais bien décidé à occuper le terrain médiatique. Ce discours, le deuxième depuis le début de l'opération militaire internationale, a été suivi par celui de son fils, Seif Al-Islam.

La propagande, père et fils...

L'Occident s'est laissé abuser par "un gros malentendu" sur la situation politique en Libye, a déclaré Seif Al-Islam sur la chaîne américaine ABC. "Le pays tout entier est uni contre les milices armées et les terroristes. Les Américains et les autres occidentaux sont en train de soutenir les terroristes et les milices armées". "C'est un gros malentendu", a-t-il dit en écartant la possibilité que son père quitte le pouvoir.

"Hier, nous avons été surpris que les Américains, les Britanniques et les Français aient attaqué la Libye, aient attaqué cinq villes". "C'est une grosse surprise que finalement le président Obama, que nous pensions être un homme bon et un ami du monde arabe, bombarde la Libye", a conclu le fils du dirigeant libyen.