Juno, la sonde qui va nous livrer les secrets de Jupiter

  • A
  • A
Juno, la sonde qui va nous livrer les secrets de Jupiter
@ Credits: NASA/JPL-Caltech
Partagez sur :

Partie il y a cinq ans de la Terre, la sonde de la Nasa va se mettre en orbite autour de la plus grosse planète de notre système solaire.

INTERVIEW

C’est une opération délicate que va mener la sonde spatiale Juno. Dans la nuit de lundi à mardi, elle va se mettre en orbite autour de la planète Jupiter. Mais le risque d’échec est réel, prévient Alain Cirou, spécialiste astronomie d’Europe 1.

Mardi matin à 5h30, heure française, la sonde Juno va se mettre en orbite sur Jupiter. C’est une manœuvre délicate ?

"Oui, c’est une manœuvre assez risquée car Juno va très vite. Elle doit réussir à allumer son moteur principal pendant trente minutes pour freiner et permettre à sa masse d’une tonne et demi d’être capturée par le champ gravitationnel de Jupiter. C’est donc une opération délicate car il faut que le moteur s’allume au bon moment, qu’il fonctionne pendant la bonne durée. Autre difficulté : si Juno freine trop, la sonde peut tomber sur Jupiter. La manœuvre ne sera pas dirigée depuis le centre de la Nasa sur Terre car tout a été programmé à la seconde près, directement dans la sonde. Une fois que Juno sera en orbite, la sonde effectuera un mouvement elliptique, c’est-à-dire qu’elle frôlera la planète au niveau de ses pôles".

Est-ce la première fois qu’une sonde s’intéresse à Jupiter ? Qu’est-ce que Juno va nous apprendre ?

"Non, il y a eu la sonde Galileo qui a tourné autour de Jupiter pendant huit ans. Mais sa mission était d’observer les satellites de Jupiter et de faire le portrait du système de cette planète. La sonde a bien sûr photographié Jupiter et ses lunes, mais pas de la manière dont Juno va le faire.

Juno est dédiée à l’observation du corps gazeux de Jupiter. Aujourd’hui, on ne sait pas ce qu’il y a sous ses nuages. On a observé des cyclones, des anticyclones qui font jusqu’à huit fois la taille de la Terre, des tempêtes, des aurores boréales. Mais si on descend dans les nuages, on imagine que l’hydrogène sous l’effet de la pression se transforme en hydrogène métallique. Juno va pouvoir observer cela. Nous recevrons aussi, régulièrement, des photos prises par la petite caméra placée sur la sonde".

La mission de Juno expliquée en vidéo par la Nasa :

Observer Jupiter nous apprendra-t-il des choses sur notre planète ?

"Oui bien sûr ! Jupiter, c’est la plus grosse planète de notre système solaire. Elle fait 318 fois la masse de la Terre. Son diamètre est l’équivalent de 11 fois celui de notre planète. Jupiter a la particularité d’être une planète gazeuse, composée essentiellement d’hydrogène. C’est une planète que l’on n’a pas encore vraiment étudiée. Elle a beaucoup servi de "champignon de Flipper", pour donner de la vitesse à des sondes – comme New Horizon – qui partaient explorer les confins de notre système solaire.

En fait, Jupiter domine notre système solaire. Sa présence est tellement importante que l’histoire de toutes les autres planètes y est liée. Actuellement on découvre, en dehors de notre propre système solaire, des exo-planètes qui sont des Jupiter. Et on sait, en les observant, que Jupiter était autrefois beaucoup plus proche du Soleil. C’est en s’éloignant, en migrant, qu’elle a emmené avec elle d’autres planètes comme Uranus ou encore Neptune, et donc a laissé la place nette à la Terre pour qu’elle se développe.  Nous ne serions pas là si Jupiter était plus près du Soleil".


Juno en direct en vidéo

Sur son site Internet et sur sa page Facebook, la Nasa propose aux internautes férus d’astronomie de suivre en direct, en vidéo, la progression de la sonde Juno lors de sa mise en orbite. 

Vous pouvez aussi suivre Juno sur Twitter et sur la page dédiée sur le site de la Nasa