Juan Carlos : son règne en 10 images

  • A
  • A
Juan Carlos : son règne en 10 images
@ Reuters
Partagez sur :

ARCHIVES - Monté sur le trône à la mort de Franco en 1975, le roi d'Espagne a annoncé lundi qu'il allait abdiquer. 

A 76 ans, le roi d'Espagne Juan Carlos a annoncé lundi sa décision d'abdiquer au profit de son fils, Felipe. De son accession au pouvoir, au moment de la mort de Franco, à la fin de son règne marquée par de multiples ennuis de santé et une popularité ternie par les scandales, revivez les grandes étapes de la vie de Juan Carlos en 10 photos d'archives.

"Le candidat de Franco pour le trône d'Espagne". En 1957, le magazine américain Life fait sa Une sur celui qui est désigné pour être le futur roi d'Espagne. 

Juan Carlos en Une du magazine Life en 57.

De la dictature à la démocratie. En 1961, c'est Franco qui donne à Juan Carlos le titre de prince d'Espagne. Mais ce n'est qu'en novembre 1975, à la mort du dictateur, que Juan Carlos deviendra roi d'Espagne. Dès lors, il accompagnera la transition de l'Espagne vers la démocratie.

 
Franco et le prince Juan Carlos

© Reuters

Son rôle politique ? Être un symbole. Sans avoir de rôle politique significatif, le roi d'Espagne est le garant de l'unité de l'Espagne qu'il représente. A ce titre, il a rencontré, tout au long de son règne, de nombreux chefs d'Etat étrangers... comme François Mitterrand (ici en 1993).

Juan Carlos et Mitterrand

© Reuters

Un roi sanguin. Le coup de colère le plus célèbre de Juan Carlos remonte à 2007. "Pourquoi tu ne la boucles pas ?", lance-t-il alors lors d'un sommet international à Hugo Chavez qui ne cessait d'interrompre le chef du gouvernement espagnol de l'époque, José-Luis Zapatero.

 
Juan Carlos et Hugo Chavez

© Reuters

Il est aussi un homme à femmes. La réputation de coureur de jupons de Juan Carlos est notoire. Mais le couple royal qu'il forme avec Sofia (ici lors du mariage de leur fille, l'infante Cristina, en 1997) a toujours sauvé les apparences.

Juan Carlos et sa femme.

© Reuters

De l'"homme simple" à "l'ambassadeur de luxe". Pendant des années, le naturel de Juan Carlos (ici jeté à l'eau après une compétition de voile) lui ont valu l'affection des Espagnols. Mais des scandales ont entaché ses dernières années de règne, à commencer par celui de sa luxueuse partie de chasse à l'éléphant du printemps 2012 au Botswana.

Juan Carlos à l'eau.

© Reuters


Une famille sous les projecteurs. La vie et les aléas de la famille royale ont toujours passionné les médias espagnols. L'un des temps forts de cette médiatisation fût, en 2004, le mariage du prince Felipe avec Letizia. Appelés à régner, le jeune couple a réussi à échapper, jusqu'à présent, à la chute de popularité qui frappe la monarchie espagnole. 

Juan Carlos lors du mariage du prince Felipe et Letizia Ortiz.

© Reuters

Un féru de corrida. Juan Carlos est un aficionado revendiqué. 

Juan Carlos félicite un torero.

© Reuters

Une image écornée. La luxueuse partie de chasse à l'éléphant du printemps 2012 au Botswana (tuer un éléphant au Botswana revient en moyenne à 37.000 euros) qui serait restée secrète si le roi n'avait pas été rapatrié d'urgence après une chute, avait choqué les Espagnols alors plongés dans la crise.

chasse930

© Reuters

Une santé désormais chancelante. Juan Carlos a subi plusieurs opérations ces dernières années et il est souvent apparu affaibli (ici à sa sortie de l'hôpital fin 2013).

Juan Carlos à sa sortie de l'hôpital.

© Reuters

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

SCANDALES - Juan Carlos, de mal en pis

ESPAGNE - Une partie de chasse qui fait polémique

ARCHIVES - Abdication, à qui le tour ?