Juan Carlos fera-t-il un test de paternité ?

  • A
  • A
Juan Carlos fera-t-il un test de paternité ?
Ingrid Sartiau et Albert Solà réclament un test de paternité au roi Juan Carlos.@ REUTERS
Partagez sur :

C’est ce que réclament Ingrid Sartiau et Albert Solà, qui disent être ses enfants illégitimes.

Nouveau scandale pour le roi d’Espagne. Après avoir été la cible de la branche espagnole de l’association WWF pour avoir chassé l’éléphant au Botswana en avril dernier, le roi d’Espagne est désormais visé par une demande de test de paternité.

Une preuve scientifique

Une action officielle déposée par un homme de 56 ans, Albert Solà, et une femme de 46 ans, Ingrid Sartiau, vendredi dernier. Ils disent être les enfants cachés du souverain espagnol. Ils souhaitent aujourd’hui avoir la preuve, scientifique, de leur lien de parenté avec Juan Carlos.

En juin dernier, la presse espagnole avait révélé l’existence des deux frère et sœur. Albert Solà et Ingrid Sartiau  avaient, à l’époque, réalisé un test ADN qui avait prouvé qu’ils étaient à "91%" de la même fratrie.

Une popularité en berne

Un scandale qui intervient au moment où la popularité de la famille royale n’est pas vraiment au beau fixe. En plus du scandale de la chasse à l’éléphant au Botswana, le gendre du roi, Inaki Urdangarin, est accusé de détournement de fonds privés et publics par la justice. Fin septembre le très sérieux quotidien New York Times s’était intéressé à cette période difficile traversée par le monarque espagnol.

11.10-une-NYT

"Roi châtié cherche rédemption, pour lui et pour la couronne", titrait le quotidien américain. Le journal retrace l’année difficile pour la famille royale, dans un pays durement touché par la crise économique. Mais en Espagne, peu de quotidiens semblent s’intéresser aux déboires du roi. La famille royale espagnole jouit d’un écran de protection assuré par les médias espagnols classiques et seule la presse people s’intéresse au sujet. C’est le cas du journal Vanitatis qui révèle l’affaire, repris par le quotidien gratuit 20 Minutos.

11.10-vanatis

L’annonce de la demande de test de paternité a, en tout cas, beaucoup fait réagir les Espagnols et surtout les Catalans, sur le site de microblogging Twitter. Ils s’étonnent davantage de voir le sujet traité avant tout par la presse étrangère, comme le tabloïd allemand Bild qui consacre un article au sujet.

D’autres, moquent un roi crédibilisé, en écrivant, par exemple, sur Twitter: "L’Allemagne serait à la recherche des deux enfants illégitimes de Juan Carlos… Et là je me demande, mais seulement deux ???", ironie Mireia sur le site de microblogging.