John McAfee va retourner au Belize

  • A
  • A
John McAfee va retourner au Belize
John McAfee venait de demander l'asile politique au Guatemala quand il a été arrêté.@ REUTERS
Partagez sur :

L'ex-patron du groupe informatique, un "fou" pour certains, était recherché dans une affaire de meurtre.

#AFP 22h16 :  L'Américain, John McAfee menacé d'extradition a été hospitalisé jeudi au Guatemala, alléguant des "problèmes cardiaques", selon ses avocats, quelques heures après que les autorités de ce pays lui ont refusé l'asile politique et annoncé son extradition vers le Belize, où il doit être entendu dans une affaire de meurtre. "D'après ce qu'il me dit, il se sent bien. Ils lui ont fait quelques prescriptions médicales et il les suit", a indiqué à des journalistes Me Telésforo Guerra. D'après son avocat, John McAfee a été victime de deux infarctus du myocarde au cours de la matinée, mais aucun bulletin médical n'a encore été publié.

Il venait de réclamer l’asile politique. John McAfee, le fondateur fantasque de la société informatique éponyme, a été arrêté mercredi au Guatemala pour entrée illégale dans le pays. Ce pionnier de la sécurité sur Internet va être expulsé vers le Bélize, où il vit depuis 2009 et où la police cherche à l’entendre dans le cadre d’une enquête sur le meurtre de son voisin.

"Nous avons reçu une requête du Belize le réclamant et nous allons y accéder, évidemment", a déclaré Harold Caballeros à la presse, peu après que le président Otto Perez eut annoncé que son pays refusait l'asile politique à John McAfee, arrêté la veille.

>> A lire aussi : Accusé de meurtre, McAfee se cache

Cette arrestation marque un nouveau rebondissement dans cette affaire rocambolesque. L’Américain de 67 ans a en effet pris la fuite après la mort de son voisin, Gregory Faull, retrouvé mort dans sa piscine, avec une balle dans la tête.

Un blog très régulièrement alimenté

John McAfee, qui clame son innocence, est alors passé à une clandestinité toute relative, puisqu’il alimente très régulièrement son blog, ouvert au début de son étrange cavale. Il se dit victime de persécutions politiques au Bélize, ce que nie fermement la police du pays. Aucun mandat n’aurait été émis à son encontre et le Premier ministre, Dean Barrow, est allé jusqu’à qualifier John McAfee de "fou" et de "paranoïaque".

blog de john mcafee

© CAPTURE D'ECRAN

Certains messages sur son blog suscitent en effet quelques interrogations. John McAfee raconte par exemple comment il se déguise pour espionner les enquêteurs et affirme avoir envoyé un "double" de lui au Mexique, muni d’un passeport nord-coréen, afin de brouiller les pistes…

Il dit craindre pour sa vie

Dans une interview accordée à des journalistes de CNN lundi, cet homme au mode de vie chaotique, déjà arrêté en possession d’un véritable arsenal de guerre, disait il y a quelques jours craindre pour ses jours. En guise d'assurance-vie, il assure notamment avoir en permanence sur lui une douzaine de téléphones portables.

John McAfee apparaît très nerveux lors de son entretien avec CNN :

Dans sa dernière note de blog, John McAfee indique qu’un juge a décidé de le laisser rester sur le territoire guatémaltèque jusqu’à ce qu’une haute cour de justice statue sur son cas, et note : "cela empêche en pratique les autorités de me reconduire à la frontière du Bélize". La fin du feuilleton devra donc attendre un peu.