Jérusalem : manifestations anti-Trump à Gaza et en Cisjordanie

  • A
  • A
Jérusalem : manifestations anti-Trump à Gaza et en Cisjordanie
À Jérusalem aussi, des Palestiniens ont manifesté vendredi.@ AHMAD GHARABLI / AFP
Partagez sur :

Pour le 4ème vendredi consécutif, des centaines de Palestiniens ont manifesté contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. 

Des centaines de Palestiniens sont descendus dans les rues de Gaza et de Cisjordanie occupée pour le quatrième vendredi consécutif afin de protester contre la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Deux mille cinq cents manifestants. Une porte-parole militaire israélienne a indiqué que 500 manifestants avaient brûlé des pneus, lancé des bouteilles incendiaires et des pierres vers des soldats et des garde-frontières dans une trentaine de secteurs de Cisjordanie. Dans la bande de Gaza, la porte-parole a fait état de 2.000 manifestants qui ont eux aussi jeté des pierres et bouteilles incendiaires vers les soldats en poste du côté israélien de la clôture marquant la séparation entre la bande de Gaza et le territoire israélien. 

Cinquante-six blessés. Cinquante-six Palestiniens ont été blessés à Gaza et en Cisjordanie occupée par des tirs de soldats israéliens lors des nouvelles manifestations, selon des sources médicales. Des affrontements dans différents secteurs de la bande de Gaza à la lisière de la frontière ont fait 40 blessés par des tirs de balles réelles de soldats israéliens. Quatre des blessés sont dans un état grave, selon Achraf al-Qodra, porte-parole du ministère de la Santé du Hamas au pouvoir à Gaza. En Cisjordanie occupée, les affrontements ont fait seize blessés dont six par balles réelles et les autres par des balles caoutchoutées, selon le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne.

Tirs de roquette et raids aériens. Par ailleurs, trois roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers Israël. Deux ont été interceptées, la troisième a touché un bâtiment sans faire de victimes. Des chars et avions de combat israéliens ont visé deux avant-postes du Hamas en guise de représailles. Les frappes israéliennes n'ont pas fait de blessés, a indiqué un porte-parole du Hamas. Israël a conquis Jérusalem-Est, partie arabe de la ville, lors de la guerre des Six Jours en 1967 et l'a ensuite annexée, proclamant la ville réunifiée sa capitale, une décision non reconnue par la communauté internationale. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur État.