Japon : le grand champion de sumo ayant agressé un rival met fin à sa carrière

  • A
  • A
Japon : le grand champion de sumo ayant agressé un rival met fin à sa carrière
Le lutteur de sumo s'est profondément incliné en signe de contrition@ JIJI PRESS / AFP
Partagez sur :

Le champion mongol Harumafuji a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière après avoir fracassé le crâne de l'un de ses jeunes rivaux.

Au bord des larmes, le grand champion de sumo (yokozuna) Harumafuji a annoncé mercredi mettre un terme à sa carrière, brisée par sa violente agression d'un jeune rival lors d'une soirée arrosée entre lutteurs.

Une conduite indigne. "Ma conduite n'était pas digne d'un yokozuna", a déclaré avec émotion Harumafuji lors d'une conférence de presse à Fukuoka (sud-ouest du pays), avant de s'incliner profondément en signe de contrition. Âgé de 33 ans et de nationalité mongole, le grand champion, qui a accédé au statut suprême de yokozuna en 2012 et remporté à cinq reprises la prestigieuse Coupe de l'Empereur, a ajouté prendre "l'entière responsabilité" dans cette affaire.

"Je l'ai vu grandir depuis ses 16 ans et je ne l'avais jamais vu devenir violent ni entendu dire qu'il l'était", a déclaré son maître d'écurie, Isegahama, qui paraissait encore plus ému que son champion et séchait ses larmes avec un mouchoir. "Je n'arrive pas à comprendre pourquoi c'est arrivé".

Une fracture du crâne et une commotion cérébrale. Au cours d'une soirée alcoolisée entre lutteurs en octobre, Harumafuji s'en est pris physiquement à un autre sumotori mongol, Takanoiwa, l'envoyant à l'hôpital pour fracture du crâne et commotion cérébrale. L'écurie de Takanoiwa a porté plainte il y a deux semaines, juste après la révélation de l'affaire au grand public. La police a ouvert une enquête, tout comme l'Association japonaise de sumo.

Harumafuji a par la suite démenti avoir fracassé une bouteille de bière sur la tête de Takanoiwa, mais a avoué lui avoir mis des coups de poing et l'avoir frappé avec une télécommande de karaoké. Le yokozuna a expliqué avoir perdu son sang-froid quand Takanoiwa, 27 ans, a commencé à écrire un message à sa petite amie sur son smartphone, alors que son aîné était précisément en train de lui reprocher une mauvaise attitude.