Une Japonaise tue une vieille dame "par envie"

  • A
  • A
Une Japonaise tue une vieille dame "par envie"
@ JIJI PRESS / AFP
Partagez sur :

Une étudiante japonaise de 19 ans a assassiné une vieille dame de 77 ans à la hache avant de l'étrangler simplement "parce qu'elle en avait envie".

Massacre à la hache. Comment les meurtriers basculent-ils dans le crime ? Vaste question aux réponses diverses et variées. De la jalousie à la cupidité, les mobiles sont nombreux. Celui de cette étudiante japonaise, qui a assassiné à la hache avant de l'étrangler une vieille dame de 77 ans, est beaucoup plus surprenant : lors de son arrestation mardi, alors que les enquêteurs l'interrogeaient, elle a expliqué qu'elle était passée à l'acte tout simplement "parce qu'elle avait envie de tuer quelqu'un".

>> LIRE AUSSI - Un otage japonais exécuté par l'Etat Islamique

"J'aurais pu choisir n'importe qui." L'occasion de faire l'expérience intime du meurtre s'est présentée en décembre dernier, lorsque Tomoko Mori, une dame de 77 ans, s'est présentée à la porte de la jeune fille. Venue démarcher les habitants du quartier pour les convaincre de rejoindre une organisation religieuse, la vieille dame a été agressée violemment. D'abord à coups de hache, avant d'être étranglée à l'aide d'une écharpe. Si la police a pu soupçonner au départ un motif religieux ou idéologique, l'étudiante, dont l'identité est gardé secrète, leur a simplement dit : "Je voulais juste tuer depuis mon enfance. J'aurais pu choisir n'importe qui."

>> LIRE AUSSI - Un ado poursuivi pour meurtres et viols de personnes âgées 

Plusieurs précédents. Acte de démence isolé ? Peut-être, mais pourtant, cette affaire n'est pas sans rappeler un autre fait-divers, survenu en juillet dernier à Sasebo, dans la préfecture de Nagasaki. Une lycéenne de 15 ans avait reconnu avoir tué et dépecé une camarade de classe. Elle l'avait frappée à plusieurs reprises à la tête avec un objet contondant, avant de l'étrangler.

>> LIRE AUSSI - Un séisme fait trembler Tokyo

Le plus faible taux d'homicide au monde. Le père de la coupable s'était ensuite suicidé, ne supportant pas le geste "impardonnable" de sa fille. Dans la même ville de Sasebo, une collégienne avait poignardé à mort une camarade de classe en 2004, ce qui avait conduit les établissements scolaires et les autorités à requérir plus de vigilance de la part des enseignants et assistants sociaux. Le Japon détient le record du plus faible taux d'homicide au monde (0.3 pour 100.000 habitants).