Japon : avis de risque de tsunami levé sur l'ensemble des zones concernées

  • A
  • A
Japon : avis de risque de tsunami levé sur l'ensemble des zones concernées
Des millions d'habitants ont été évacués de leurs domiciles mardi matin suite à un séisme et à une alerte de tsunami. @ JIJI PRESS / AFP
Partagez sur :

L'Agence nationale de météorologie a cependant prévenu que des répliques de magnitude 7 environ étaient probables. 

L'avis de risque de tsunami a été levé mardi à la mi-journée sur l'ensemble des zones concernées de la côte est du Japon, sept heures après un violent séisme qui avait provoqué un raz-de-marée ayant atteint un mètre près de Fukushima, a annoncé l'Agence nationale de météorologie.

De nouvelles secousses probables. Une alerte au tsunami avait été lancée sur deux régions, Fukushima et Miyagi, et un avis de risque sur plusieurs autres après la secousse survenue à 6h locale (lundi 22h en France). L'intégralité de ces avertissements sont désormais levés, mais l'agence prévient que des secousses secondaires de même ampleur (magnitude 7 environ) sont probables dans les sept jours à venir.

Un système de refroidissement arrêté à Fukushima. Le raz-de-marée d'une hauteur d'un mètre a été enregistré au niveau des centrales Fukushima Daiichi, touchée en 2011, et Fukushima Daini, distante de 12 km, a indiqué la compagnie Tepco (Tokyo Electric Power) qui gère le site. Aucun problème n'a été détecté à ce stade, a cependant précisé un porte-parole : "la situation ne cause pas d'inquiétude immédiate". Tepco a par ailleurs fait savoir qu'un système de refroidissement de la piscine de combustible usé du réacteur 3 de Fukushima Daini avait été stoppé, mais son fonctionnement a été rétabli peu après.

Des blessés légers. Le tremblement de terre a été vivement ressenti dans un large périmètre de l'île principale de Honshu, où se trouve Tokyo, réveillant des millions d'habitants de cette région déjà dévastée par un énorme tsunami en mars 2011. Plusieurs blessés légers ont été recensés dans les heures suivantes, le trafic ferroviaire a été interrompu en différents endroits et des vols annulés dans le nord-est.