Jan Fasen, trader de viande (de cheval)

  • A
  • A
Jan Fasen, trader de viande (de cheval)
@ Reuters
Partagez sur :

PORTRAIT - Qui est cet incontournable courtier en viande néerlandais, au cœur du "chevalgate" ?

L'INFO. Gel Alpes, le fournisseur de William Saurin et Panzani, qui a annoncé mardi avoir détecté de la viande de cheval dans des boîtes de raviolis, est passé par le même trader en viande néerlandais que l'entreprise Spanghero. Son nom ? Jan Fasen, dont la société Draap est basée à Chypre. Qui est cet acteur visiblement incontournable du marché de la viande ?

Plusieurs alertes dans le passé... D'alertes sanitaires en condamnations, la société de Jan Fasen est suspecte depuis près de sept ans. En janvier 2012, le trader a été condamné au Pays-Bas à un an de prison pour falsification de documents et d’étiquetage des lots de viande. Le courtier avait vendu de la viande de cheval étiquetée "viande de bœuf hallal". Une décision dont il a fait appel.

... mais il avait encore des clients. Pourtant, les industriels continuaient à lui faire confiance. C'est le cas de Rémi Arnauld de Sartre, PDG de Toupnot, une entreprise spécialisée dans le corned-beef, basée à Lourdes. En avril 2011, il passe une commande de bœuf au trader mais reçoit du cheval : Rémi Arnauld de Sartre découvre la supercherie en pratiquant, déjà, des tests ADN sur les lots de viandes. Le trader lui échange alors la viande sur le champ, en prétextant une simple erreur.

scandale de la viande de cheval

© REUTERS

Malgré cet écart, le producteur de viande en conserve ne se sépare pas tout de suite de ce précieux courtier. Il multipliera cependant les tests par la suite. Pourquoi ne pas avoir stoppé cette collaboration ? Pour ne pas avantager la concurrence, tout simplement. "Il ne donne pas de prix spécialement avantageux mais il trouve surtout des volumes que les autres n'ont pas forcément", explique l'industriel. Jan Fasen "dispose d'un réseau et il est sur la place depuis très longtemps". "C'est un acteur très important de la viande en Europe", poursuit-il.

Des stocks considérables. L'arme de Jan Fasen, ce sont donc ses stocks de viande considérables. Un produit qu'il se permet même aujourd'hui d'abandonner à Jeffrey Grootenboer, le responsable de l'entrepôt pointé du doigt aux Pays-Bas. "Son stock est ici chez moi, 200 tonnes de viande : rien que du cheval", confie le responsable de l'entrepôt au micro d'Europe 1. "Tout ce que je veux, c'est qu'il vienne enlever sa marchandise de mes chambres froides et qu'il paye ce qu'il me doit".

200 tonnes, cela représente entre 400.000 et 500.000 euros de marchandise.  Et ce n'est probablement qu'une partie de ce que représente Jan Fasen sur le marché européen.