Jamal Khashoggi : une "exécution extrajudiciaire" par l'État saoudien, juge une experte de l'ONU

  • A
  • A
Jamal Khashoggi : une "exécution extrajudiciaire" par l'État saoudien, juge une experte de l'ONU
Jamal Khashoggi a été tué le 2 octobre dans le consulat saoudien d'Istanbul. Son corps n'a pas été retrouvé.@ Yasin AKGUL / AFP
Partagez sur :

La rapporteure spéciale auprès de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires, a livré jeudi aux Nations unies son analyse sur le meurtre du journaliste saoudien.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été la victime d'une "exécution extrajudiciaire" commise par "l'État" saoudien, a affirmé jeudi une experte auprès de l'ONU, en réclamant une "enquête internationale" sur cette affaire.

Il revient à Ryad "de démontrer que ce n'était pas le cas". "L'Arabie saoudite elle-même a admis que le crime a été prémédité et a impliqué des responsables de l'État", a relevé lors d'une conférence de presse Agnès Callamard, rapporteure spéciale auprès de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires. "Ont-ils agi au nom de l'État ? Cela doit être précisé", a-t-elle ajouté. "Mais du point de vue des droits humains", le crime "porte toutes les marques d'une exécution extrajudiciaire" et "il revient au Royaume d'Arabie saoudite de démontrer que ce n'était pas le cas".

Des gens "assez haut placés". "À ce stade, personnellement, pas besoin de savoir que d'autres personnes sont impliquées dans le crime pour conclure qu'il s'agissait d'une exécution extrajudiciaire", a insisté l'experte de l'ONU. "Parce que les gens impliqués, les gens qui l'ont commandée, qui l'ont organisée sont assez haut placés pour représenter l'État" saoudien. "Il n'y a pas d'information jusqu'à présent indiquant qu'ils ont agi comme des voyous", a aussi fait valoir Agnès Callamard.

Pour une enquête internationale. "Nous pensons qu'une enquête internationale doit suivre", en raison de "la nature du crime, de la victime, des gens impliqués, du lieu du crime". "Parce que nous parlons d'un crime contre un journaliste, que la violence contre les journalistes est une lutte prioritaire des Nations unies et de plusieurs de ses États membres", a aussi souligné l'experte. Selon elle, avec le consentement de la Turquie et de l'Arabie saoudite, cette enquête internationale pourrait être décidée par le Conseil de sécurité, l'Assemblée générale de l'ONU, le secrétaire général de l'Organisation ou le Conseil des droits de l'homme basé à Genève.

La fiancée de Khashoggi appelle à punir "tous les responsables" de cette "barbarie"

La fiancée turque de Jamal Khashoggi a exigé vendredi que soient punis "tous les responsables" de cette "barbarie". "Ma demande est que tous les responsables impliqués dans cette barbarie, du plus bas au plus haut niveau, soient punis et traduits en justice", a déclaré Hatice Cengiz dans une interview à la chaîne Habertürk.