Sergio Mattarella est le nouveau président de la République italienne

  • A
  • A
Sergio Mattarella est le nouveau président de la République italienne
@ FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Partagez sur :

Ce démocrate chrétien, ancien ministre de la Défense, avait été proposé par le Premier ministre Matteo Renzi.

Le démocrate chrétien Sergio Mattarella a été élu samedi président de la République italienne. Il avait été proposé par le Premier ministre Matteo Renzi et succède ainsi à Giorgio Napolitano.

>> LIRE AUSSI - Le président Giorgio Napolitano démissionne

Sergio Mattarella, actuellement juge constitutionnel, a obtenu samedi matin 505 des 1.009 votes de grands électeurs nécessaires pour devenir président de la République italienne, selon le décompte des voix encore en cours au Parlement. La majorité simple était suffisante pour ce quatrième tour, alors que les deux tiers des voix étaient nécessaires aux trois premiers tours.

Anti-Berlusconi. Magistrat depuis 2011, Sergio Mattarella avait été Vice-président du Conseil des ministres puis ministre de la Défense entre 1998 et 2001, dans le gouvernement du démocrate Massimo D'Alema (centre gauche). Peu connu médiatiquement, il s'est tout de même illustré a plusieurs reprises avec ses piques envers Silvio Berlusconi.

Sergio Mattarelle avait, par exemple, démissionné en 1990 du gouvernement Andreotti, où il était ministre de l’Education, pour protester contre réforme audiovisuelle qui allait aboutir à renforcer la position des trois chaînes de télévision de Silvio Berlusconi (Mediaset). Comme le rappelle également Les Echos, Mattarella avait aussi qualifié de "'cauchemar irrationnel' l’entrée du parti de Silvio Berlusconi, Forza Italia, au sein du PPE (Parti Populaire européen), [...] comparant sa montée en puissance 'à l’invasion de l’empire romain par les Huns et les Vandales'".

Un rôle honorifique. Réélu en avril 2013 faute d'accord au Parlement sur un autre candidat, Giorgio Napolitano, 89 ans, avait démissionné le 14 janvier. Il n'avait jamais fait mystère de son intention de quitter sa fonction bien avant la fin du septennat en 2020 en raison de son grand âge et de sa santé.  C'est le président du Sénat, Pietro Grasso, qui assurait l'intérim de la présidence de la République.

>> LIRE AUSSI - Un Napolitano macho ?

En Italie, le président de la République a avant tout une fonction honorifique, celle de représenter l'unité de la république. Le pouvoir exécutif est assuré par le Premier ministre.