Italie : nouvelles difficultés pour la maire de Rome

  • A
  • A
Italie : nouvelles difficultés pour la maire de Rome
Virginia Raggi au balcon de la maire de Rome, le jour de son élection le 23 juin 2016. @ ANDREAS SOLARO / AFP
Partagez sur :

Virginia Raggi a été placée samedi sous la tutelle de son parti, le Mouvement 5 Étoiles. 

Les difficultés s'amoncellent pour la maire de Rome. Virginia Raggi a été placée samedi sous la tutelle de son parti, le Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste), après l'arrestation d'un de ses plus proches collaborateurs, arrêté pour corruption. "Rome continue avec Virginia Raggi, maire Cinq Etoiles. Des erreurs ont été faites, que Virginia Raggi a reconnues : elle a fait confiance aux personnes les moins fiables du monde", a écrit sur son blog Beppe Grillo, le charismatique leader du M5S. "A partir d'aujourd'hui on change de braquet, il faut réparer les erreurs, ne laisser place à aucun doute", a ajouté l'ancien humoriste.

Un de ses collaborateurs soupçonné de corruption. L'arrestation vendredi de Raffaele Marra, chef du personnel de la mairie, a donné lieu a un sévère rappel à l'ordre de Virginia Raggi de la part de Beppe Grillo, qui a même envisagé d'exclure la maire du parti avant de se raviser, rapportent les médias dimanche. Raffaele Marra est soupçonné d'avoir reçu en 2013 de l'argent d'un entrepreneur immobilier alors qu'il était chargé de la politique du logement sous l'ancien maire Gianni Alemanno (droite).

Au terme d'une journée de tractations avec sa majorité municipale, sous l’œil de la direction du M5S, Virginia Raggi a finalement cédé samedi soir aux exigences de son mouvement qui lui demandait de se séparer de deux de ses collaborateurs, des proches de Raffaele Marra. Ce nouveau coup dur ne fait pas l'affaire du Mouvement 5 Étoiles, né d'un rejet de la vieille classe politique et qui réclame des élections anticipées dans l'espoir de diriger l'Italie.