Italie : la justice se prononce vendredi sur le sort de l'ex-commandant du Concordia

  • A
  • A
Italie : la justice se prononce vendredi sur le sort de l'ex-commandant du Concordia
Trente-deux personnes ont péri dans le naufrage du Costa Concordia, dirigé par le commandant Francesco Schettino. @ ALBERTO PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

Le Costa Concordia, qui naviguait trop près des côtes de l'île toscane de Giglio, avait sombré après avoir heurté un rocher dans la nuit du 13 au 14 janvier 2012. 32 personnes étaient mortes.

La Cour de cassation italienne doit rendre vendredi sa décision sur le sort de Francesco Schettino, l'ex-commandant du Costa Concordia, dont le naufrage près des côtes italiennes en janvier 2012 avait fait 32 morts.

"Capitaine Couard". L'un des avocats de Francesco Schettino, 56 ans, baptisé "capitaine Couard" par les médias, doit prendre la parole lors de cette audience dont l'ouverture. Lors de l'audience du 20 avril, le procureur auprès de la Cour de cassation, Francesco Salzano, avait demandé dans son réquisitoire que soit confirmée la culpabilité de Francesco Schettino.

"Circonstances aggravantes" ? Il avait toutefois réclamé un renvoi devant une nouvelle cour d'appel estimant que l'ex-commandant devait être condamné à une peine plus lourde que celle de 16 ans infligée, en raison de "circonstances aggravantes" qui devraient être prises en compte. Le procureur a considéré en l'occurrence que Francesco Schettino était "conscient" de son comportement coupable et ne méritait pas les circonstances atténuantes dont il avait bénéficié lors de précédents procès.

Homicides, abandon de navire et naufrage. La justice italienne avait confirmé en appel le 31 mai 2016 la condamnation à 16 ans de prison à l'encontre de l'ex-commandant du paquebot Costa Concordia. Ce dernier avait été condamné en février 2015 pour homicides, abandon de navire et naufrage par les juges du tribunal de Grosseto (Toscane) où son procès en première instance s'était ouvert en juillet 2013.