Collision entre deux trains en Italie : "c'est un désastre, comme si un avion s'était écrasé"

  • A
  • A
Collision entre deux trains en Italie : "c'est un désastre, comme si un avion s'était écrasé"
La collision entre deux trains dans le sud de l’Italie a fait de nombreuses victimes.@ Vigili del Fuoco / AFP
Partagez sur :

La collision entre deux trains dans le sud de l’Italie a fait de nombreuses victimes.

Les images aériennes se passeraient presque de commentaires. Deux trains régionaux, venant chacun de directions opposées, sont entrés en collision frontale mardi. Les deux rames circulaient à une vitesse élevée quand elles se sont télescopées, ne laissant aucune chance aux passagers des premières voitures. Un bilan provisoire fait état d'au moins 23 morts et 43 blessés. 

"Quand je suis arrivée sur les lieux, j'ai eu envie de vomir", a déclaré Lucia Olivieri, journaliste d'un site d'informations locales, Andria Live.it. "Ce trajet est surtout emprunté par des jeunes, des étudiants de l'université de Bari, il assure la liaison entre les petites villes et l'université", a-t-elle ajouté.

Des voitures de tête, il ne reste quasiment rien. Sous le choc, les deux wagons où se trouvaient les conducteurs – et derrière eux les passagers – ont été pulvérisés. Seuls des morceaux de ferraille et de tôles ondulées jonchent le sol et les rails, dans la campagne entre Corato et Andria, dans la région des Pouilles.

"C’est la pire épreuve de ma vie"

"C'est un désastre, comme si un avion s'était écrasé", a commenté sur Facebook Massimo Mazzilli, maire de Corato. "Les secours et la protection civile sont sur place. Il y a de nombreuses victimes", écrit-il, sous les quelques photos du lieu de la catastrophe qu’il a postées sur sa page.

Le travail de sauvetage et de désincarcération des blessés et des morts risque de prendre du temps. Une tâche délicate et éprouvante pour les secours et la police. "J’ai vu des morts, j’ai vu des gens demander de l’aide, d’autres pleuraient. C’est la pire épreuve de ma vie", a confié un policier au quotidien italien La Repubblica.