Italie : Amanda Knox acquittée en appel

  • A
  • A
Italie : Amanda Knox acquittée en appel
@ REUTERS
Partagez sur :

En 1re instance, l'Américaine, acquittée lundi, avait écopé de 26 ans pour le meurtre de sa colocataire.

Coup de théâtre à l'issue du procès en appel d'Amanda Knox. L'Américaine jugée pour le meurtre de sa colocataire, Meredith Kercher, en 2007, et condamnée en première instance, a finalement été acquittée et remise en liberté lundi à Pérouse, en Italie. Son petit ami de l'époque, l'Italien Raffaele Sollecito, 27 ans, également accusé du meurtre, a lui aussi été acquitté.

"Des accusations complètements injustes"

Le président de la cour a ordonné la "libération immédiate" d'Amanda Knox, suscitant la joie de ses proches et de ses supporteurs présents dans le public et à l'extérieur du tribunal, tandis que d'autres criaient "honte !" et "assassins !".

La jeune Américaine de 24 ans, au visage angélique condamnée en première instance à 26 ans de prison, a étreint dans ses bras ses avocats, puis a été immédiatement conduite hors de la salle d'audience.

Le couple était soupçonné d'avoir aidé un dealer local, l'Ivoirien Rudy Guédé, à tuer Meredith Kercher.Cette dernière, une étudiante de Leeds de 21 ans, avait été retrouvée à demi-nue et dans une mare de sang. Son corps, transpercé de 43 coups de couteau, était couvert de bleus. L'autopsie a démontré qu'elle avait également été violée.

Depuis le début de cette affaire, qui fascine aux États-Unis comme en Italie, Amanda Knox clame son innocence. Lundi, sur le banc des accusés, elle a dénoncé, une dernière fois, des "accusations complètement injustes". "Je n'ai pas tué, je n'ai pas violé, je n'étais pas là", a-t-elle assuré. Amanda Knox a ajouté qu'elle était au domicile de son petit ami de l'époque la nuit du meurtre. De son côté, Raffaele Sollecito a déclaré lundi : "dans ma vie, je n'ai jamais fait de mal à personne".

Un procès dominé par les avocats d'Amanda

Les avocats d'Amanda Knox ont dominé ce procès en appel grâce à une défense finement orchestrée. La remise en cause par des experts de la fiabilité des tests ADN réalisés sur l'arme du crime - un couteau de cuisine - et l'agrafe du soutien-gorge de Meredith a permis aux avocats d'inverser la tendance, en faveur d'Amanda Knox.

La famille d'Amanda Knox avait affirmé qu'elle la rapatrierait immédiatement aux Etats-Unis en cas d'acquittement, même si le parquet a déjà annoncé qu'il se pourvoirait en cassation. La Cour d'Appel a en revanche confirmé la condamnation pour diffamation d'Amanda Knox qui avait dans un premier temps accusé Patrick Lumumba, le propriétaire congolais d'un bar, rapidement innocenté par la suite.