Irlande du Nord : le leader nationaliste Gerry Adams arrêté

  • A
  • A
Irlande du Nord : le leader nationaliste Gerry Adams arrêté
Le président du Sinn Féin.@ Reuters
Partagez sur :

42 ANS PLUS TARD - Le président du Sinn Féin a été arrêté dans le cadre d’une affaire de meurtre qui remonte à 1972.

42 ans après. Les faits remontent à 42 ans, et l’Histoire pourrait bien rattraper Gerry Adams. Le président de l’aile politique du mouvement indépendantiste nord-irlandais, le Sinn Féin, a en effet été arrêté par la police nord-irlandaise dans la soirée de mercredi. Il va être entendu par la police en tant que suspect dans le cadre de l’affaire du meurtre de Jean McConville, décédée en 1972. Le Sinn Féin, qui joue l’apaisement, a annoncé dans un communiqué que Gerry Adams était prévenu et avait affirmé le mois dernier être "disponible pour rencontrer la police nord-irlandaise".  Sa détention dans ces conditions durera au maximum 24 heures, jusqu’à jeudi soir donc, avant qu’il soit inculpé, libéré sans charge ou prolongé dans sa garde à vue.

Trop peur pour parler. Les faits pour lesquels il est interrogé remontent à 1972. A l’époque, Jean McConville avait été enlevé par 12 hommes de l’IRA. Soupçonnée d’être une informatrice pour l’armée britannique, cette mère de famille nombreuse (10 enfants !) avait été ensuite abattue. Sa dépouille n’avait été retrouvée qu’en 2003, soit plus de 30 ans plus tard. En réalité, elle n’aurait pas donné d’information aux Britanniques. Mais elle était soupçonnée car elle avait porté secours à un soldat britannique blessé lors d’un attentat de l’IRA.

Un de ses fils, Michael McConville, 11 ans au moment du meurtre de sa mère, a déclaré dans un entretien à la BBC avoir, aujourd'hui encore, peur de dénoncer les coupables : "Si je disais un mot à la police, ils me tueraient, moi ou ma famille". Pourtant, il "connait les nom de ces gens", a-t-il confié à la chaîne britannique. "Je n'ai jamais rien dit à personne. Je ne dirai rien à la police", a continué Michael McConville, aujourd'hui père de famille.

Accusations. Gerry Adams est dans le collimateur de la justice depuis 1973 et les accusations portées par Dolours Price. Cette ancienne militante de l’IRA, Dolours Price avait posé une bombe à Londres en 1973. Emprisonnée 7 ans, elle avait alors accusé Gerry Adams d’être le meurtrier de Jean McConville, allégations niées depuis par le principal intéressé.

Commission des disparus. Jean McCorville n’est pas la seule à avoir disparu ainsi pendant de longues années. Une commission indépendante pour la localisation des restes des victimes avait été créée en 1999, répertoriant 16 disparus. Sept d’entre eux restent introuvables à l’heure actuelle.    

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460_scalewidth_460

SOMMET - Rencontre historique entre la Reine et le président irlandais

LITTÉRATURE - Mort du Prix Nobel de littérature Seamus Heaney

HEURTS - 58 blessés à Belfast