Iran : des manifestations anti-Ahmadinejad dégénèrent

  • A
  • A
Iran : des manifestations anti-Ahmadinejad dégénèrent
Partagez sur :

Manifestants de l’opposition et policiers se sont affrontés lundi matin dans la capitale iranienne.

Des affrontements entre policiers et manifestants ont secoué la capitale iranienne lundi matin. La police a tiré du gaz lacrymogène pour disperser la foule qui s’était massée près de l’université de Téhéran, alors que des groupes de manifestants lançaient des slogans contre le président Mahmoud Ahmadinejad.

L'AFP n'a pas pu confirmer ces incidents, rapportés à l’agence de presse par un témoin sur place, dans la mesure où la presse étrangère est interdite de couvrir les manifestations de l'opposition. Les cartes de presse des journalistes travaillant pour les médias étrangers ont été déclaré "non valables" par les autorités pendant 48 heures.

Voici une vidéo amateur qui montre l'ampleur du rassemblement :

D'autres vidéos sont disponibles sur internet.

A l’occasion des traditionnelles manifestations anti-américaines de la "journée nationale des étudiants", qui commémore la mort de trois étudiants tués en 1953 lors d'une manifestation anti-américaine, l'opposition avait appelé à des rassemblements contre la réélection contestée Mahmoud Ahmadinejad en juin.

Ces rassemblements ont été interdits par les autorités iraniennes, qui avaient sévèrement réprimé plusieurs manifestations de l'opposition depuis la réélection du président Ahmadinejad. La police a mis en garde ceux qui violeraient cette interdiction, et a bloqué la plupart des sites internet de l'opposition.

Mir Hossein Moussavi, leader de l'opposition et candidat malheureux à la présidentielle, a vivement critiqué le pouvoir sur son site internet : "Si vous imposez le silence dans les universités, que pouvez-vous pour la société ?"