Iran : anniversaire sous haute tension

  • A
  • A
Iran : anniversaire sous haute tension
@ Reuters
Partagez sur :

Des heurts entre l'opposition iranienne et les forces de l'ordre ont été signalés.

Nouveau face-à-face entre le pouvoir iranien et l’opposition. Des heurts entre l'opposition iranienne et les forces de l'ordre ont été signalés jeudi en marge du 31e anniversaire de la Révolution islamique qui a rassemblé dans le centre de Téhéran des centaines de milliers d'Iraniens favorables au pouvoir en place. Les leaders de l'opposition avaient appelé leurs partisans à manifester pacifiquement malgré l'interdiction.

Premières arrestations

Iran Green Voice, un site d'opposition, a rapporté que les forces de l'ordre avaient tiré des coups de feu et des cartouches de gaz lacrymogène contre des partisans de l'opposant Mirhossein Moussavi regroupés dans le centre de la capitale. Un autre site, Jaras, a également annoncé l'interpellation de la petite-fille de l'ayatollah Ruhollah Khomeini, de son époux Mohammad Reza Khatami - un frère de Mohammad Khatami -, et d'un fils de Mehdi Karoubi.

Des informations qui n'ont pu être vérifiées par les médias puisque ces derniers ont été escortés jusqu'à la place Azadi et n'ont pas le droit de couvrir les rassemblements de l'opposition. Ecoutez ce témoignage d'un journlaiste iranien recueilli par Didier François :

La télévision nationale a retransmis des images en direct d'une foule immense agitant le drapeau iranien ou brandissant des portraits du guide suprême Ali Khamenei sur la place Azadi, où le président Mahmoud Ahmadinejad a prononcé un discours. Il a précisé que son pays allait "bientôt tripler sa production" d'uranium enrichi à 3,5%, en annonçant une production du "premier chargement" d'uranium enrichi à 20% destiné officiellement au réacteur de recherche médicale de Téhéran.

Cette commémoration intervient alors que la République islamique traverse une grave crise politique depuis la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009. Des manifestations à répétition de l'opposition depuis huit mois ont entraîné des dizaines de morts et des milliers d'arrestations dans tout l'Iran.

Internet en accès restreint

D'après le Wall Street Journal, le gouvernement iranien a fermé le site de messagerie internet de Google ; Le quotidien cite un responsable du gouvernement indiquant que cette mesure était destinée à encourager le développement de technologies internet dans le pays et à accroître la confiance entre la population et le gouvernement".