Irak : Daech assiégée à Falloujah, 50.000 civils piégés

  • A
  • A
Partagez sur :

Les forces irakiennes mènent une offensive d'envergure à Falloujah, à l'ouest de Bagdad, contre l'Etat islamique. 

REPORTAGE

Les djihadistes de l'Etat islamique sont toujours assiégés à Falloujah, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad. Ils se retrouvent assiégés et pilonnés par les forces irakiennes, installées dans une base militaire à quelques kilomètres à l'ouest de la ville. Sur place, les témoignages recueillis par l'envoyée spéciale d'Europe 1 montrent la violence des combats. Mais 50.000 civils sont toujours bloqués à l'intérieur de la ville et les soldats irakiens espèrent les faire sortir avant de lancer l'assaut.

Des messages pour les civils. "On largue par avion des messages pour les civils", raconte un général. "Il y est écrit 'Restez loin des affrontements et des groupes ennemis'." Dans le même temps, les forces irakiennes essaient de pousser Daech dans plusieurs directions afin de créer un corridor au sud pour que la population puisse quitter les zones de combat. Chaque soir, le bourdonnement des avions et le bruit assourdissant des canons se fait entendre. Les artilleurs ajustent leurs tirs sur la ville à la tombée du jour. La tentative d'exfiltration paraît difficile, depuis le début des combats 4.000 civils ont pu être évacués de Falloujah.

Un champ de bataille miné. Le capitaine Mahmoud décrit au micro d'Europe 1 un champ de bataille piégé par l'Etat islamique. Il montre une tranchée dans la terre, au beau milieu des palmeraies qui bordent Falloujah. C'est un tunnel d'un kilomètre creusé par les combattants de Daech. "Vous voyez, il relie cette usine à cette maison. L'ennemi bouge de base en base à couvert grâce à ces tunnels", explique-t-il. "Et ils font pareil sur les lignes de front pour attaquer l'armée irakienne." La grande crainte du capitaine est que ce tunnel ne soit piégé. L'Etat islamique a truffé d'explosifs la route de Falloujah. Pas plus tard que ce week-end, un soldat a perdu sa jambe en s'éloignant d'un mètre seulement du chemin déminé. L'armée irakienne s'est également attaquée à des positions de l'Etat islamique au sud de Mossoul