Le pasteur choisi pour la cérémonie d'investiture de Barack Obama y a renoncé jeudi après avoir été en cause pour des propos homophobes. Le révérend Louie Giglio, qui officie à Atlanta, avait parlé de l'homosexualité comme d'un péché lors d'un sermon prononcé dans les années 1990, rappelle un article publié mercredi sur le site internet ThinkProgress.

"Il est probable que ma participation et les prières que je prononcerais seraient éclipsées par ceux qui cherchent à détourner cette investiture à leur profit", expiique le pasteur dans un communiqué diffusé par le comité chargé de l'organisation de la cérémonie du 21 janvier.  "Nous ignorions les propos que le pasteur Giglio a tenus par le passé lorsqu'il a été choisi et ils ne correspondent pas à notre souhait de célébrer la force et la diversité de notre pays lors de cette investiture", indique quant à lui le porte-parole du comité.

Dans le communiqué annonçant sa désignation mardi, le président réélu en novembre estimait que la carrière du pasteur reflétait "les idéaux que le vice-président et moi-même continuons à poursuivre pour les Américains : justice, égalité et foi en l'avenir".