Des milliers de secouristes, militaires et volontaires luttaient dimanche en Allemagne contre les pires inondations depuis plus de dix ans, qualifiées de "catastrophe nationale" par une députée et qui ont entraîné l'évacuation de milliers de personnes. L'attention se cristallise sur la ville de Magdebourg (Saxe-Anhalt, est), dont les abords sont noyés sous l'eau brune de l'Elbe, apportée depuis la République tchèque à la suite d'importantes précipitations la semaine dernière.

Le niveau du fleuve à Magdebourg a atteint 7,45 m dimanche matin, bien au-delà de 2 m en temps normal et également supérieur à la dernière grosse inondation, en 2002, ont indiqué les autorités locales. Près de 3.000 habitants ont été évacués du quartier Rothensee, où des centaines de soldats travaillaient à renforcer une digue protégeant une installation électrique cruciale pour empêcher de nouvelles coupures de courant dans la ville. D'autres quartiers ont été évacués près de Barby, au confluent de l'Elbe et de la rivière Saale. A quelques kilomètres de là, une partie des 8.000 habitants d'Aken ont quitté leur domicile à bord de véhicules militaires ou d'ambulances. Le président allemand Joachim Gauck devait se rendre dimanche dans les villes touchées par les inondations en Saxe et en Saxe-Anhalt et participer à la messe avec des secouristes et des habitants à Halle (est).