Présidentielle US : Clinton et Trump, deux conceptions opposées de l'immigration

  • A
  • A
Présidentielle US : Clinton et Trump, deux conceptions opposées de l'immigration
Trump affirme vouloir placer en détention les immigrés avant de les renvoyer dans leurs pays. @ Europe 1/Mikaël Reichardt
Partagez sur :

Le candidat républicain a fait de l'immigration le sujet phare de sa campagne pour l'élection présidentielle. Hillary Clinton l'aborde différemment. 

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Le 8 novembre, les Américains devront choisir entre Donald Trump et Hillary Clinton pour succéder à Barack Obama à la tête de la Maison-Blanche. Et dans la balance, c'est la question de l'immigration qui pourrait peser le plus lourd. Un sujet sur lequel les deux candidats sont loin d'être en harmonie.

Un mur à la frontière avec le Mexique. Donald Trump a fait de cette question son fer de lance en allant jusqu'à proposer de bâtir un mur sur la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Ledit mur serait financé par les Mexicains, car comme l'affirme le businessman dans son programme, le Mexique a davantage besoin d'un accès au marché américain que les États-Unis n'ont besoin du marché mexicain. Il promet ainsi de "gagner les négociations" et de faire plier le Mexique. "Easy".

Détention des immigrés. Sa ligne dure en matière d'immigration ne se limite pas à la seule idée du mur. Il affirme vouloir placer en détention les immigrés avant de les renvoyer dans leurs pays. Aussi, il veut en finir avec le droit du sol pour les enfants nés sur le territoire américain de clandestins. Pour mener à bien ces reconduites à la frontière, Trump prévoit de tripler le nombre d'employés des services d'immigration.

Nous sommes une nation d'immigrants
Hillary Clinton en octobre 2015

Traiter les migrants avec respect. Hillary Clinton a pris l'exact contre-pied de son adversaire. Elle veut se placer en chef d'État ferme mais compréhensive, traitant les immigrés avec "respect" et "dignité". "Nous sommes une nation d'immigrants", avait-elle déclaré en octobre 2015, s'engageant à poursuivre les efforts de réforme de Barack Obama dans ce domaine.

Accueillir 65.000 Syriens. Si elle entend vouloir protéger les frontières nationales, elle affirme surtout vouloir baisser les frais de naturalisation, créer un office national de l'immigration et augmenter les fonds dédiés à l'apprentissage de l'anglais et à l'éducation à la citoyenneté. La candidate démocrate souhaite également éviter de placer en détention les familles clandestines et s'est déclarée favorable à l'accueil de 65.000 réfugiés syriens.

Nos infographies sur les propositions des candidats :

- En faveur de la santé
- Sur la famille et l'éducation
- Contre le terrorisme et pour la sécurité
- Pour l'économie
- En faveur de l’environnement
- Les programmes passés au crible